Loiseau juge être en mesure de former un groupe pivot à Strasbourg

Nathalie Loiseau, tête de la liste Renaissance de la majorité présidentielle pour les élections européennes, a estimé dimanche être en mesure de réunir avec ses alliés européens une centaine d'eurodéputés dans un groupe "central" qui sera incontournable pour constituer des majorités au Parlement européen. /Photo prise le 11 mai 2019/REUTERS/Vincent Kessler

PARIS (Reuters) - Nathalie Loiseau, tête de la liste Renaissance de la majorité présidentielle pour les élections européennes, a estimé dimanche être en mesure de réunir avec ses alliés européens une centaine d'eurodéputés dans un groupe "central" qui sera incontournable pour constituer des majorités au Parlement européen.

Au lendemain d'un meeting à Strasbourg au cours duquel les représentants d'une dizaine d'autres formations centristes européennes sont intervenus pour soutenir la campagne de La République en marche (LaRem) et de ses alliés, Nathalie Loiseau a affiché sa confiance dans la capacité de ce futur groupe à peser au Parlement européen.

"Hier (samedi-NDLR) à Strasbourg, nous avons réuni autour de nous de très nombreux progressistes européens", a souligné Nathalie Loiseau lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Ceux qui disaient que nous serions isolés, que nous ne pourrions pas peser au Parlement européen, découvrent que nous serons au moins une centaine de députés avec qui il va falloir compter", a ajouté l'ex-ministre des Affaires européennes.

Avec ses alliés européens, la majorité présidentielle compte ainsi créer "un groupe central au Parlement européen qui fasse la différence, sans lequel aucune majorité n'est possible", a expliqué Nathalie Loiseau.

Cela permettrait notamment à un tel groupe de peser sur le choix du futur président de la Commission, alors que les sondages prédisent une baisse d'influence des deux groupes ayant jusqu'ici obtenu le plus de représentants au Parlement européen.

Depuis sa première élection au suffrage universel en 1979,

le Parlement européen, où siègent 751 députés, est traditionnellement dominé par une alliance entre le Parti populaire européen (PPE, centre-droit) et les sociaux-démocrates(S&D, deuxième en importance).

Mais les projections suggèrent que ces deux groupes devraient voir leur poids se réduire lors des élections de la fin du mois au point de ne pas parvenir à constituer une majorité à eux deux.

A deux semaines du scrutin du 26 mai, Nathalie Loiseau a par ailleurs relativisé les sondages à l'échelle nationale donnant sa liste au coude-à-coude avec celle du Rassemblement national, avec un peu plus de 20% des intentions de vote.

"Aujourd'hui on est dans la marge d'erreur, il y a un demi-point entre le Rassemblement national et nous. Ça peut monter, ça peut descendre, ça n'est pas significatif", a-t-elle estimé.


(Myriam Rivet, édité par Eric Faye)