Publicité

"La loi doit changer": un an après la mort de son fils, Yannick Alléno plaide pour un délit d'homicide routier

Le chef cuisinier Yannick Alléno s'est exprimé ce lundi dans la presse, un an après la mort de son fils Antoine, percuté à l'arrêt sur son scooter par un chauffard alcoolisé à Paris.

Le 8 mai 2022, Antoine Alléno, 24 ans, était mortellement percuté par un chauffard alcoolisé et sous l'emprise de stupéfiants, alors qu'il était à l'arrêt en scooter à un feu rouge. Un an plus tard, son père Yannick Alléno a de nouveau demandé l'instauration d'un "homicide routier" pour ces délinquants de la route.

"Homicide involontaire, pour les familles, c'est dur à entendre. On sait que, quand on consomme des substances, qu'on vole des voitures, qu'on refuse d'obtempérer, on devient un délinquant en puissance, et, en cas d'accident mortel, on doit en répondre comme si c'était un acte volontaire", a déclaré le chef cuisinier à nos confrères du Figaro.

"Répondre d'actes volontaires"

Yannick Alléno mène ce combat pour "changer la loi" avec son ex-femme Isabelle. En février dernier, elle avait lancé sur notre antenne: "Je voudrais qu'il y ait une réelle prise de conscience des inconscients qui prennent le volant alors qu'ils ont bu ou pris de la drogue."

Elle réagissait alors à l'accident de la route causé par Pierre Palmade, positif à la cocaïne au moment des faits. Un "drame" qu'elle avait confié regarder "avec beaucoup de colère et d'amertume".

L'accident très médiatisé a aussi servi d'exemple à son mari, cette fois-ci dans les colonnes du Parisien. "Qu'y avait-il d'involontaire chez Pierre Palmade lorsqu'il a pris le volant sous l'emprise de la drogue? Je pense aux passagers de la voiture d'en face, à cet enfant défiguré, à cette jeune femme qui a perdu le bébé qu'elle portait. Ces gens doivent répondre d'actes volontaires", a-t-il assuré.

Le 19 février dernier, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait indiqué dans un entretien au Journal du Dimanche travailler à la mise en place de ce délit "d'homicide router". "Je suis en lien étroit avec Éric Dupond-Moretti pour renommer en 'homicide routier' les accidents mortels dus à la drogue et à l'alcool: nous y travaillons depuis décembre dernier, sur proposition des associations", avait révélé le locataire de la place Beauvau.

Une "génération sacrifiée"

Pour accompagner et aider les familles endeuillées par la perte d'un enfant de moins de 25 ans, "mort à la suite d'un délit routier", Yannick Alléno a lancé, avec son épouse, l'Association Antoine Alléno.

Plusieurs mois après sa création, le chef veut "lancer un numéro d'appel d'urgence avec une assistance permanente assurée par un professionnel pour pouvoir répondre aux personnes qui ont besoin d'aide".

Grâce à la médiatisation de leur association, les parents d'Antoine ont pour objectif de "susciter une prise de conscience". "Ces jeunes de moins de 25 ans victimes d'un chauffard, c'est cinq Bataclan par an. Plus de 750 morts chaque année. Une génération sacrifiée."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO-Mort d’Antoine Alléno : le bouleversant hommage de son père Yannick Alléno, la veille des obsèques