Publicité

Location : Airbnb et sa « niche fiscale » dans le viseur des députés

Airbnb est l'une des principales cibles des députés.  - Credit:RICCARDO MILANI / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Airbnb est l'une des principales cibles des députés. - Credit:RICCARDO MILANI / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Face à la pénurie de logements, les députés ont décidé d'agir : ils viennent de donner leur aval en commission à une proposition de loi transpartisane qui s'attaque à la « niche fiscale » des meublés de tourisme, gagne-pain du site Airbnb. Initié par Annaïg Le Meur (Renaissance) et Iñaki Echaniz (socialiste), le texte a été adopté en commission des Affaires économiques dans la nuit de mardi à mercredi et est attendu dans l'hémicycle la semaine du 4 décembre.

Les élus LR et du Rassemblement national s'y sont opposés en critiquant des mesures défavorables aux « petits propriétaires ». Et la mesure de réduction de l'abattement fiscal a divisé le camp présidentiel. Annaïg Le Meur (Finistère) a décrit dans sa circonscription « des villages entiers [qui] se vident sous le poids des meublés de tourisme et se transforment en "villages vacances" ».

Iñaki Echaniz (Pyrénées-Atlantiques) veut, lui, « relayer le cri d'alarme des élus locaux », confrontés au manque de logements et à la dévitalisation des centres-villes. Leur texte entend « rééquilibrer la fiscalité des locations de meublés touristiques », pour que celle-ci ne se fasse pas au détriment d'une offre de location à l'année.

Des meublés taxés à 30 % ?

La mesure la plus débattue porte sur la baisse du taux d'abattement fiscal sur les revenus des meublés de tourisme à 30 %, sauf en « zone rurale très peu dense » où un taux de 41 % pourrait être appliqué. L'avantage fiscal avait déjà fait l'objet d'un bras de fer d [...] Lire la suite