Loïk Le Floch-Prigent est "tout près de mourir" selon son épouse

L'ex-patron du groupe pétrolier Elf Loïk Le Floch-Prigent, détenu à Lomé pour une affaire d'escroquerie, est "tout près de mourir", a affirmé mercredi 5 décembre son épouse, appelant le gouvernement français à obtenir d'urgence des autorités togolaises une évacuation sanitaire.

Aujourd'hui, il est tout près de mourir. Des médecins ont pu l'examiner, effrayés de voir dans quel état il est. Bientôt, il sera trop tard", écrit Marlène Le Floch-Prigent, dans une lettre déposée mardi à la présidence française, et rendue publique mercredi par la radio française RTL.

"Monsieur le Président, faites quelque chose pendant qu'il est encore temps. Vous seul pouvez convaincre le Togo qu'un homme mort ne peut pas être jugé", poursuit-elle.

Loïk Le Floch-Prigent est détenu depuis le 15 septembre à Lomé où il a été inculpé de complicité d'escroquerie. Il avait été arrêté la veille à Abidjan puis transféré au Togo. Il est soupçonné d'être "le chef d'orchestre" d'une escroquerie internationale portant sur une très forte somme.

Un homme d'affaires émirati, Abbas El Youssef a porté plainte contre un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, l'accusant d'avoir organisé un réseau, avec la complicité de Loïk Le Floch-Prigent, pour lui soutirer 48 millions de dollars.

L'ex-patron d'Elf, âgé de 69 ans, souffre en particulier de psoriasis et aurait dû subir fin septembre une intervention chirurgicale en France.

A Paris, le ministère des Affaires étrangères a réagi à l'appel de l'épouse de Loïk Le Floch-Prigent et réaffirmé sa volonté de (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Loïk Le Floch-Prigent est "tout près de mourir" selon son épouse
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.