Publicité

Lizzo demande le rejet de la plainte déposée par trois anciennes danseuses

Lizzo évitera-t-elle un procès? Dans un document déposé mercredi auprès du tribunal de Los Angeles, la chanteuse américaine réclame le rejet des poursuites de trois anciennes danseuses, qui l'attaquent pour harcèlement.

Arianna Davis, 24 ans, Crystal Williams, 26 ans, et Noelle Rodriguez, 25 ans, trois danseuses de la tournée mondiale Special Tour, ont déposé plainte mi-août contre Lizzo, sa société de production Big Grrrl Big Touring, Inc. (BGBT) et Shirlene Quigley, directrice de la troupe de danseuses.

Poursuites médiatisées

Elles font état de "harcèlement sexuel, religieux et racial, de discriminations relatives au handicap, d'agressions et de séquestrations, entre autres choses", avaient indiqué leur cabinet d'avocats dans le communiqué relayé par l'AFP.

Elles accusent notamment l'interprète de Special de les avoir forcées à toucher une strip-teaseuse, de les avoir intimidées, ou des les avoir culpabilisées sur leur poids. Selon elles, Shirlene Quigley a quant à elle tenté de leur imposer sa foi chrétienne. Deux des danseuses ont été licenciées pendant la tournée. La troisième est partie d'elle-même.

La chanteuse nie en bloc

Lizzo, qui a déjà pris la parole dans un communiqué pour se défendre de ces accusations, a fourni cette semaine un document à la justice américaine dans lequel elle demande le rejet pur et simple de la plainte, justifiant cette réclamation par une trantaine de points.

Comme le rapporte la BBC, elle y avance notamment que les trois danseuses ont "cautionné et/ou approuvé les actions" dont elles se plaignent et que les décisions de Lizzo sur la tournée ont été prises "de bonne foi et avec de bonnes raisons". Elle assure que toutes les décisions relatives à l'emploi des danseuses ont été prises pour "des raisons légitimes, étrangères à toute discrimination."

Stefan Friedman, porte-parole de la chanteuse, a ajouté que ce document ne constituait qu'une "première étape", et que dans le cas où les poursuites ne seraient pas rejetées, Lizzo "avait hâte de prouver sa bonne foi devant une cour de justice".

Vers un procès?

L'avocat des trois danseuses, Neama Rahmani, a réagi dans un communiqué transmis à Pitchfork. "La réponse de Lizzo n'est qu'une liste standard d'objections qui n'ont rien à voir avec l'affaire", déclare-t-il, avant d'ajouter:

"Ce que nous en retenons, c'est que Lizzo accède à la demande de procès devant jury formulée par nos clientes. Nous avons hâte de présenter cette affaire devant la justice."'

La semaine dernière, une nouvelle plainte a été déposée contre Lizzo: celle de la créatrice de mode Asha Daniels, ancienne collaboratrice de la chanteuse, qui l'accuse de harcèlement moral et sexuel.

Article original publié sur BFMTV.com