Publicité

LIVRE. Les trous blancs, astres de l'extrême

Le physicien Carlo Rovelli développe sa théorie audacieuse des trous blancs qui permet de combiner la relativité générale et la mécanique quantique.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°920, daté octobre 2023.

Dans la galerie des astres étranges, les trous blancs méritent le détour. Justement, cet ouvrage nous y mène au plus près, avec comme guide Carlo Rovelli. Les trous blancs sont issus de la gravitation quantique à boucles, dont le physicien est l'un des principaux auteurs. Il s'agit d'une tentative de combiner la relativité générale et la mécanique quantique, l'un des "graal" de la physique actuelle.

Une théorie de la gravitation quantique permettrait de sortir de l'impasse que constituent le Big Bang et les trous noirs. Dans les deux cas, il est impossible de décrire ce qui s'y passe car l'espace devient si petit que relativité générale et physique quantique s'y trouvent forcément mêlées.

"Transition quantique"

L'idée centrale de Carlo Rovelli est que l'effondrement de l'espace-temps lors de la formation d'un trou noir cesse lorsque celui-ci atteint l'échelle de Planck, soit 10-35 mètre. Il se produit alors une "transition quantique" qui inverse le cours du temps. L'effondrement gravitationnel rebondit, et s'inverse. Le trou noir devient blanc, son exact opposé : il ne peut qu'expulser de l'énergie et de la matière, quand l'autre ne peut qu'en absorber.

Avec son érudition habituelle, Carlo Rovelli choisit Dante et sa Divine Comédie pour nous mener avec lyrisme auprès de ces astres extrêmes. Il répond à toutes les questions que pourrait se poser le lecteur, avec toujours le souci de la clarté. Seul regret à l'issue de ce livre : les trous blancs ne sont pour l'heure qu'une théorie…

Crédits : Flammarion

"Trous blancs", Carlo Rovelli, Flammarion, 176 p., 19,50 €

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi