Publicité

Liverpool: Klopp considère le titre en League Cup "absolument exceptionnel" comme "le plus spécial" de sa carrière

Liverpool est venu à bout de Chelsea au terme d’une 64e finale de League Cup très disputée et haletante jusqu’au bout. Après s’être vu refuser un but dans le temps réglementaire, Virgil van Dijk a délivré les Reds juste avant la séance de tirs au but. Oublié au marquage, il a surgi au premier poteau à la toute fin de la prolongation pour placer une tête croisée et offrir à Jürgen Klopp un cadeau d’adieu avec ce nouveau trophée, le premier de la saison, qui sera la dernière de Klopp à la tête des Reds.

D'ici là, le technicien allemand pourra rêver d'un quadruplé fantastique avec la Premier League, la "Cup" et la Ligue Europa. En attendant, l’entraîneur emblématique de la dernière décennie a vécu l’un des moments les plus forts de sa carrière d’entraîneur. Le contexte y est pour beaucoup, comme l’a lui-même expliqué Jürgen Klopp, visiblement très ému, en conférence de presse. De nombreux cadres étaient absents dans les rangs de Liverpool, obligeant Klopp à puiser dans les ressources du club et de sa formation pour mener la bataille de Wembley.

Les Reds étaient privés sur blessure de joueurs phares comme Alisson Becker, Trent Alexander-Arnold, Diogo Jota, Mohamed Salah, Darwin Nunez et Dominik Szoboszlai, entre autres. Et le milieu Ryan Gravenberch (cheville) est sorti sur civière en première période. Ils ont débuté la rencontre avec Conor Bradley et Harvey Elliott, 20 ans tous deux, et l'ont terminée avec Jayden Danns (18 ans), James McConnell, Bobby Clark (19 ans) et Jarell Quansah (21 ans).

"Comme entraîneur, en plus de 20 ans, c'est le plus trophée le plus spécial que j'ai gagné. C’est absolument exceptionnel. J'étais fier de notre académie, de mes entraîneurs. J'étais fier de tant de choses. Je me disais : ‘Oh mon Dieu, que se passe-t-il ?’ C'était vraiment bouleversant. Cela n'a rien à voir avec le fait que je jouerai peut-être mon dernier match à Wembley. Je l'ai vérifié. Rien à voir avec ça. C'est vraiment grâce à la contribution de tout le monde. Voir le visage des enfants, Jayden Danns (ndlr, jeune attaquant de 18 ans, entré en jeu à la place de Cody Gakpo, et qui a bien failli marquer) après le match. Pouvez-vous créer des histoires de football que personne n'oubliera jamais ? C'est tellement difficile parce que telle chose s’est déjà produite par le passé, ça c'est déjà arrivé avant, ils l'ont gagné à l'époque, ils l'ont fait là-bas… Ce soir, si vous trouvez la même histoire avec des joueurs de l'académie qui entrent en jeu contre une équipe de haut niveau, et qui gagnent quand même ? Moi, je n'en ai jamais entendu parler."

Article original publié sur RMC Sport