Publicité

Lituanie : un spectacle sur le changement climatique, alimenté à l'aide de vélos d'appartement

Lituanie : un spectacle sur le changement climatique, alimenté à l'aide de vélos d'appartement

La prochaine fois que vous ferez du sport ou que vous enfourcherez votre vélo d'appartement, inspirez-vous du fait que vous pourriez être en train d'alimenter une œuvre d'art.

Il y a de fortes chances que vous soyez le seul à ressentir les bienfaits de la forme physique, mais un nouveau partenariat entre la technologie et le théâtre prouve que tout est possible.

Deux vélos d'appartement spécialement conçus ont alimenté une pièce entière au Théâtre dramatique national de Lituanie le week-end dernier.

"Lorsque nous avons créé le vélo, nous n'avions jamais imaginé qu'il serait utilisé sur scène lors d'une telle représentation dans le théâtre national lituanien", explique Jonas Navickas, PDG de Tukas EV, qui fabrique les vélos et les unités de stockage d'énergie.

Mais les représentations de "A Play for the Living in a Time of Extinction" (Une pièce pour les vivants à l'époque de l'extinction) mettent en évidence la polyvalence des vélos. "Il peut alimenter votre ordinateur portable, votre smartphone ou même fournir de l'énergie à toute la maison, quel que soit l'endroit où vous vivez", ajoute Jonas Navickas, qui a fondé la start-up lituanienne en 2010.

Pourquoi la pièce a-t-elle été alimentée par des vélos ?

Écrite par la dramaturge américaine, Miranda Rose Hall, la pièce prend la forme d'un monologue dans lequel le personnage principal raconte l'histoire de la Terre, expliquant la création et l'extinction de ses différentes espèces. L'intrigue met l'accent sur le rôle potentiel de l'homme dans l'apparition de la sixième extinction massive de la planète.

Miranda Rose Hall et la metteuse en scène britannique, Katie Mitchell, ont adapté la pièce pour qu'elle puisse être facilement reproduite dans n'importe quel pays. Dans le cadre de l'initiative STAGES ("Sustainable Theatre Alliance for a Green Environmental Shift"), l'idée est de monter la pièce avec des ressources entièrement locales.

Cela signifie un metteur en scène local, des acteurs locaux, des décors locaux et même de l'électricité produite localement - c'est là que les vélos entrent en jeu.

Ce "système de coproduction" permet à une pièce sur la crise de faire le tour du monde - de l'Europe à Taïwan - sans remettre de l'huile sur le feu.

Co-financée par l'Union européenne, l'alliance se décrit comme "une expérience ambitieuse de théâtre durable visant à ré-imaginer la manière dont le secteur culturel interagit avec le concept de durabilité".

Jusqu'à présent, 14 théâtres européens ont rejoint l'alliance, dont le Théâtre de Liège en Belgique, le Théâtre national croate à Zagreb, le Théâtre Vidy-Lausanne en Suisse et le Piccolo Teatro di Milano en Italie.

Dans le cadre de son engagement à n'utiliser que l'électricité produite par les personnes sur scène (jusqu'à 150 watts), la production lituanienne de la pièce de Miranda Rose Hall est alimentée par deux acteurs à vélo.

Avec seulement 15 minutes de pédalage, l'un des vélos "HR Bank" de Tukas EV produit suffisamment d'électricité pour charger un smartphone. Trois heures de pédalage génèrent suffisamment d'énergie pour l'ensemble de la représentation d'une heure et demie. Ainsi, deux acteurs pédalent sur deux vélos pour faire fonctionner le spectacle, y compris l'éclairage.

Comment fonctionne le vélo à accumulation d'énergie ?

Tukas EV est une entreprise basée en Lituanie qui développe des solutions de mobilité et d'énergie propres
Tukas EV est une entreprise basée en Lituanie qui développe des solutions de mobilité et d'énergie propres - Supplied/Tukas EV

HR Bank peut produire de 50 à 300w/h d'électricité en pédalant comme un vélo d'appartement classique. Cette énergie peut être stockée dans une batterie de 2 kWh, soit à peu près la quantité d'électricité nécessaire pour faire fonctionner une lampe pendant une semaine.

Jonas Navickas a révélé qu'il avait été en partie inspiré pour fabriquer ce vélo l'année dernière, après avoir été témoin de la guerre en Ukraine.

"Lorsque les bombardements des infrastructures ukrainiennes ont commencé, j'ai été choqué par le spectacle de personnes munies de nombreuses rallonges électriques qui essayaient d'obtenir de l'électricité à partir d'un seul générateur pour charger leur téléphone", a-t-il confié au journal britannique T__he Guardian.

La HR Bank peut fournir une solution hors réseau en cas de catastrophe, qu'elle soit d'origine humaine ou "naturelle". Et elle a été délibérément conçue avec des matériaux durables, selon Tukas EV.

"La durabilité dans la production est une responsabilité permanente plutôt qu'une tendance passagère", explique Jonas Navickas. "Nous comprenons que les matériaux que nous choisissons aujourd'hui ont des implications durables pour l'avenir".

Dans cette optique, le vélo est fabriqué à partir d'aluminium recyclé et de contreplaqué de bouleau certifié.

Il est personnalisable et portable (avec des roues de type trolley), avec une fixation optionnelle pour le travail à domicile ou au bureau. Mais il n'est pas encore à la portée de toutes les bourses, puisqu'il coûte environ 3 000 euros.