Publicité

L'Italie indigné par les images d'une ressortissante enchainée lors de son procès en Hongrie

Ilaria Salis, 39 ans, institutrice et militante antifasciste, est détenue en Hongrie depuis près d'un an dans une prison de haute sécurité, ce lundi, la ressortissante italienne est apparue menottée, et enchainée, tenue par un policier, lors de son procès à Budapest.

Les images de la jeune femme entravée de chaines ont indigné l'Italie jusqu'au sommet du gouvernement.

La jeune femme est accusée d'avoir agressé des néonazis, qui se trouvaient en février 2023 à Budapest, pour célébrer le "jour de l’honneur", **une manifestation à la gloire d’un bataillon nazi”.
**

Le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères italien a déclaré que le traitement de Ilaria Salis était contraire aux normes de l'Union Européenne et a convoqué l'ambassadeur de Hongrie en Italie.

La ressortissante est détenue depuis plus d’un an dans une prison de haute sécurité dans la capitale hongroise.

Son père, Roberto Salis, a dénoncé ces conditions de détention :

"Ces conditions seraient considérées comme de la torture en Italie. On ne peut pas traiter un prisonnier comme ça. (...) Nous ne pouvons pas comprendre qu'il puisse y avoir une telle disparité en termes de droit entre les pays qui font partie de la communauté européenne."

La jeune Italienne accusée d'avoir participé à une agression contre deux néo-nazis, risque plus de 11 ans de prison. Ilaria Salis réfute ses condamnations.

Elle s'est déclarée non coupable et le procès a été ajourné jusqu'en mai prochain.