Publicité

Pour une liste commune aux élections européennes de 2024

Dans une tribune au HuffPost, les quatre députés Génération.s, Sophie Taillé-Polian, Benjamin Lucas, Sébastien Peytavie et Karim Ben Cheikh, plaident pour une liste NUPES commune aux européennes 2024, sous la conduite d’un ou une écologiste. 

(Photo d’illustration d’un visuel de la NUPES, prise le 7 juin 2022 à Paris. )
Dans une tribune au HuffPost, les quatre députés Génération.s, Sophie Taillé-Polian, Benjamin Lucas, Sébastien Peytavie et Karim Ben Cheikh, plaident pour une liste NUPES commune aux européennes 2024, sous la conduite d’un ou une écologiste. (Photo d’illustration d’un visuel de la NUPES, prise le 7 juin 2022 à Paris. )

POLITIQUE - Nous travaillons, au quotidien, au cœur du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Nous y portons, avec nos collègues, les valeurs de l’écologie : une ambition immense pour construire un nouveau modèle qui prenne en compte les limites de notre planète et dans lequel l’humain retrouve sa juste place dans la nature ; un modèle construit sur une démocratie permanente et la plus proche possible du terrain ; un engagement sans faille pour la justice sociale… Nous y portons aussi, bien sûr, notre opposition résolue à la politique d’un gouvernement déconnecté de la réalité sociale, qui use et abuse de tous les artifices institutionnels pour faire passer au forceps une réforme inique, et qui réclame une pause dans la mise en œuvre de nouvelles normes environnementales. Nous y portons enfin une vision en tout point contraire à celle défendue par le Rassemblement National. Notre rejet total et sans concession de l’extrême droite, notre détermination à empêcher sa progression électorale est un axe fort de l’action de notre groupe depuis le début de la législature.

Fort.e.s de ce travail quotidien commun, nous nous sentons plus que jamais à notre place au cœur de ce groupe parlementaire, lui-même pilier de l’inter-groupe NUPES à l’Assemblée nationale, et c’est pourquoi nous souhaitons que s’ouvre une discussion visant à ce que les écologistes puissent conduire et co-construire une liste commune aux élections européennes sous la bannière NUPES.

Quelle magnifique campagne nous pourrions mener, tous et toutes ensemble, pour convaincre les électeurs et les électrices de faire confiance à une liste NUPES conduite par un.e écologiste ! Quelle opportunité magnifique de donner toute sa place à l’écologie politique au cœur de la NUPES. Certain.es parlent de rééquilibrer la NUPES : ils et elles ont raison, et la proposition de la France Insoumise de se baser sur les équilibres issus des dernières élections européennes démontre que cette élection peut en être l’occasion. Nous ne pouvons passer à côté de cette chance d’un revers de la main, sans même avoir travaillé à l’étude de sa faisabilité. Pourquoi ne pas partir du programme porté par les listes écologistes en 2019 pour commencer à discuter comme nous l’avons fait collectivement autour du programme des insoumis en 2022 pour construire nos propositions pour les élections législatives ?

Nous souhaitons que s’ouvre une discussion visant à ce que les écologistes puissent conduire et co-construire une liste commune aux élections européennes sous la bannière NUPES

L’espoir que susciterait une telle liste d’union serait immense, et figurerait une nouvelle concrétisation d’une prise de pouvoir possible, d’une prise de pouvoir inéluctable, pour changer la vie de nos concitoyen.es : pour les protéger des dégâts des dérèglements climatiques et du capitalisme financiarisé, qui piétine les droits humains et les droits de la nature. Après une telle leçon d’unité donnée par le monde syndical, nous ne tenterions même pas de mettre à plat nos divergences, pour avancer ensemble dans l’intérêt de notre pays et de tou.te.s ses habitant.es ?

Oui, il existe des divergences entre les différents courants politiques de la NUPES, et notamment sur le projet européen. Oui, les écologistes sont profondément européens, ils et elles croient que la solution pour la paix, la prospérité dans la sobriété, se situe au niveau européen, contre les forces de l’argent qui n’ont pas de frontière, et contre les nationalismes. Mais l’avenir de l’Europe, ce sont aussi des combats communs avec nos amis de la NUPES : pour une meilleure régulation des échanges, pour des normes sociales et environnementales élevées, pour la fin de la concurrence fiscale entre les états de l’Union, pour des ressources propres à l’Europe à même de financer des politiques agricoles, urbaines, industrielles écologiques et sociales ambitieuses.

Oui, il existe des divergences sur le projet européen. Mais l’avenir de l’Europe, ce sont aussi des combats communs avec nos amis de la NUPES

Bien sûr, comme lors des élections législatives, les discussions autour du programme doivent être sérieuses et le programme porté par les écologistes doit demeurer une référence forte et ne peut être dénaturé. Les points de désaccords ne doivent pas être mis sous le tapis, ils doivent être listés en toute transparence pour que chaque électeur et électrice puisse en prendre connaissance. Comme à l’Assemblée nationale, chaque famille politique qui composera cette liste devra pouvoir constituer un groupe à part, et comme à l’Assemblée nationale, s’engager à un travail commun régulier pour être plus efficaces et coordonnés, dans le respect de l’identité politique de chacun.

Dans notre pays en proie à une crise démocratique profonde, essayons de proposer une solution simple et claire à toutes celles et ceux qui veulent en finir avec les politiques libérales actuellement à l’œuvre, et mettre en échec l’extrême droite dans sa tentative de représenter l’alternative au macronisme. L’alternative, c’est nous, tous et toutes ensemble. Mettons-nous au travail pour y parvenir !

À voir également sur Le HuffPost :

Européennes 2024 : Glucksmann refuse une alliance avec LFI

Européennes 2024 : « sans liste sociale-démocrate, je quitte le PS »