Lisa Gachet réveille la déco avec sa collab Maisons du Monde

La capsule pop et vitaminée signée Lisa Gachet x Maisons du Monde vient tout juste de sortir, soufflant un vent de joie et de gaîté dans nos foyers. Des pièces colorées et ludiques comme sa marque Make my Lemonade pour une capsule déco en son nom propre. ELLE.fr a rencontré la créatrice qui nous dévoile la genèse de ce projet et nous distille ses conseils déco. Découverte. ELLE. fr. Comment s’est passée la rencontre avec Maisons du monde ?Lisa Gachet. C’était il y a environ un an, j’étais enceinte jusqu’aux yeux, Maisons du monde m’a proposé de dessiner une collection « To go », des objets transportables en magasin. C’était la seule contrainte. J’étais totalement libre de développer l’univers que je voulais. Ça a été génial. ELLE. fr. Qu’est-ce qui vous a décidé à accepter cette collab ?L.G. Ma condition sine qua non c’était que tous les produits soient sourcés, avec une fabrication la plus proche possible ou un label RSE. Ils m’ont également proposé de choisir l’association de mon choix pour leur reverser 100 % des bénéfices. J’ai été convaincue. J’ai choisi l’association « En avant toutes » qui lutte contre les inégalités des genres, combat les violences faites aux femmes et personnalités LGBTQ +. ELLE. fr. Quel en a été le point de départ, l’inspiration ? L.G. J’avais chiné quelques semaines plus tôt, sur une brocante en Normandie, une petite tasse à café année 80. Je me demande même si ce n’était pas un cadeau publicitaire. Elle était noire en verre trempé et l’anse n’allait pas du tout avec le reste du design. J’avais envie de partir de cet objet-là. Dans la conjoncture actuelle on a besoin de joie et de fun. J’avais très envie de m’essayer à la réinterprétation de l’univers Memphis de cet objet.J’ai aussi été inspirée par les travaux chez moi. J’étais en train de réaliser une cuisine bleu ciel et noir et je me suis dit que ces deux couleurs seraient le point de départ. Mais impossible de n’en choisir que deux, donc j’ai réinterprété une palette légère et acidulée.À lire aussi >> Avant/Après : visite de l’appartement de Lisa Gachet, créatrice de Make my Lemonade ELLE. fr. Cette seconde collab déco vous a-t-elle donné envie d’aller plus loin dans ce domaine ?L.G. Oui. La déco fait partie de ma vie. J’ai fini les travaux chez moi et je rêve déjà de travailler sur ceux de nos nouveaux bureaux. Je trouve très rafraîchissant de sortir de son domaine de compétence une fois de temps en temps. Mais je ne sais pas si j’aurais l’espace disponible dans mon cerveau pour pouvoir faire ça tout le temps. En tout cas j’ai adoré faire une seconde collection de déco. ELLE. fr. Votre approche de la décoration a-t-elle changé depuis l’arrivée de Suzanne, votre fille ?L.G. Oh oui. J’ai revu mes ambitions à la baisse. La moquette blanche dans sa chambre ce n’était pas la meilleure idée. Mais sinon ça n’a pas trop changé, ça reste très joyeux. Dans sa chambre elle a un papier peint que j’ai dessiné. Elle le regarde souvent et ça la fait sourire. La mission est donc accomplie. ELLE. fr. Quel est votre rapport à la couleur ?L.G. La couleur a un pouvoir sur le moral. Avoir un objet très coloré chez soi ne vaut pas toutes les thérapies du monde, mais presque. Ça donne le sourire et si, comme pour le vêtement, un objet est vecteur de bonne humeur, alors on a réussi. ELLE. fr. Avez-vous une couleur favorite ?L.G. C’est impossible de choisir. Ça dépend des moments de la journée. Jaune le matin, pour le réveil et la créativité. L’été j’ai très envie de couleur pop et acidulée, et quand vient le printemps, un peu comme tout le monde, j’ai envie de couleurs sourdes. Un beau bordeaux, un terracotta, un vert olive… ELLE. fr. Justement auriez-vous un conseil pour bien mixer imprimés et couleur ?L.G. C’est très personnel et chacun fait bien ce qu’il veut mais il ne faut pas mixer plus de trois couleurs fortes chez soi. Au-delà ça devient une cacophonie. Je préfère partir sur une base de murs blancs ou de teintes très neutres et venir jouer avec des éléments de déco très colorés. C’est comme en beauté : mascara ou bouche rouge, il faut faire un choix. ELLE. fr. D’après vous, peut-on tout oser en décoration ?L.G. Ah oui. On peut aller loin. Je tombe amoureuse des gens qui osent. Si quelqu’un a chez lui un canapé en velours vert sapin, beau, audacieux, j’ai instantanément envie d’en savoir plus sur cette personne. ELLE. fr. Avez-vous cependant une fausse note déco impardonnable ?L.G. Ne pas s’écouter ELLE. fr. Et au contraire une fausse note pardonnable ?L.G. J’ai grandi chez mes parents avec un salon en paille japonaise saumon. Je me suis promis que plus jamais dans ma vie je mettrai de la paille japonaise. J’avoue que maintenant ça me fait assez envie. Il ne faut jamais dire jamais. ELLE. fr. Vous avez un objet fétiche ?L.G. Une lampe en forme d’otarie que j’ai chinée il y a longtemps en noir et que j’ai retrouvé en blanc par la suite. C’est mon luminaire préféré. Elle est en céramique avec un globe et des rondeurs très 60. Je l’adore. Et étrangement elle est sans couleur. C’est tout mon paradoxe. ELLE. fr. Un meuble, un objet ou un accessoire déco qui fait vraiment la différence ?L.G. Un tapis. Ça habille une pièce et ça change tout. C’est dur d’en trouver des beaux, colorés. J’adorerais faire un tapis. ELLE. fr. Une obsession déco du moment ?L.G. Une salle de bains à carreaux jaune et blanc. Très Memphis. Et peindre les pièces comme des boîtes avec le plafond de la même couleur que les murs. Ça, je pourrai le faire absolument partout. ELLE. fr. Un rituel déco ?L.G. Pinterest. Ça permet de faire des moodboards pour voir à quoi ça va ressembler. Comme Instagram, ça reste un agrégateur d’envies. Il ne faut pas pour autant copier-coller un univers mais piocher ce qui nous plaît vraiment. Comprendre pourquoi on aime une image. Parce qu’elle est baignée de lumière ? Pour la couleur ? ELLE. fr. Un compte Instagram déco à partager ?L.G. Mattina Moderna, que j’ai découvert il n’y a pas longtemps. ELLE. fr. La vie sans couleur… ?L.G. À quoi bonLisa Gachet x Maisons du MondeDisponible en magasin et sur le site de Maisons du Monde partir du 16 mai 2022 en édition limité pendant 4 semaines

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles