L'Iran veut accroître la portée de ses missiles

L'Iran a l'intention d'augmenter la portée de ses missiles, a annoncé mardi le général Aziz Nasirzadeh, commandant en chef de l'armée de l'air iranienne. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

GENEVE (Reuters) - L'Iran a l'intention d'augmenter la portée de ses missiles, a annoncé mardi le général Aziz Nasirzadeh, commandant en chef de l'armée de l'air iranienne.

"L'un de nos programmes les plus importants consiste à accroître la portée des missiles et des munitions", a dit le général, cité par l'agence de presse iranienne Fars. "Nous ne nous fixons pas de limites dans ce domaine", a-t-il ajouté.

Pareil choix est de nature à irriter un peu plus les Etats-Unis, alors même que Donald Trump a désengagé son pays de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien et rétabli des sanctions contre Téhéran, car il souhaite que l'accord englobe aussi la question des missiles balistiques.

L'armée parle d'une portée actuelle de 2.000 km pour certains de ses missiles, ce qui englobe les bases américaines en Afghanistan, aux Emirats arabes unis et au Qatar, ainsi que les porte-avions américains présents dans le Golfe.

Le général Nasirzadeh n'a pas dit de combien l'Iran voulait augmenter la portée des engins. Téhéran assure que son programme de missiles balistiques est uniquement défensif, mais les autorités iraniennes menacent de perturber le trafic des pétroliers dans le détroit d'Ormuz si Washington étrangle les exportations de la République islamique.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a défendu lui aussi le programme de missiles de l'Iran, déclarant mardi sur Twitter que la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu entérinant l'Accord de Vienne n'interdisait pas à Téhéran de développer ses missiles.

"Tourner le Conseil de sécurité en ridicule ne fera pas oublier les manquements aux obligations et l'incapacité à contraindre Washington à s'y conformer. Notamment quand les Etats-Unis reconnaissent que la résolution 2231 du Conseil de sécurité n'interdit pas les capacités de dissuasion de l'Iran. Plutôt que de fragiliser la résolution 2231, mieux vaut faire en sorte que tous y adhèrent", écrit le ministre des Affaires étrangères.

Dimanche, un porte-parole de l'armée iranienne déclarait que Téhéran poursuivrait ses essais de missiles balistiques afin de renforcer ses capacités de défense et de dissuasion. Dans le week-end, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a condamné ce qu'il a présenté comme le tir expérimental d'un missile balistique iranien de moyenne portée, en mesure d'emporter plusieurs ogives, en violation de l'accord sur son programme nucléaire.


(Babak Dehghanpisheh; Eric Faye pour le service français)