L'Iran affirme sa volonté d'un renforcement militaire

L'Iran a présenté mardi un nouvel avion de chasse équipant son armée de l'air et exprimé la volonté de renforcer sa puissance militaire alors que s'accroissent les tensions avec les Etats-Unis et les rivaux régionaux de la république islamique. /Photo prise le 4 juillet 2018/REUTERS/Lisi Niesner (Reuters)

par Bozorgmehr Sharafedin

LONDRES (Reuters) - L'Iran a présenté mardi un nouvel avion de chasse équipant son armée de l'air et exprimé la volonté de renforcer sa puissance militaire alors que s'accroissent les tensions avec les Etats-Unis et les rivaux régionaux de la république islamique.

Cet avion, baptisé Kowsar et entièrement conçu en Iran, est capable de transporter différents types d'armes et sera utilisé pour de courtes opérations de soutien aérien, a expliqué l'agence de presse Tasnim.

La télévision iranienne a retransmis en direct une cérémonie organisée à Téhéran où l'appareil a effectué une démonstration en présence du président Hassan Rohani, à la veille de la fête nationale de l'industrie de défense.

Rohani a expliqué que le renforcement de la capacité militaire de son pays vise à dissuader une attaque américaine.

"Nous devons nous préparer à combattre des puissances militaires qui veulent s'emparer de notre territoire et de nos ressources", a déclaré le président iranien dans un discours retransmis en direct à la télévision nationale.

"Pourquoi les Etats-Unis ne nous attaquent-ils pas ? A cause de notre puissance et parce qu'ils connaissent les conséquences", a-t-il lancé.

La semaine passée, l'ayatollah Ali Khamenei, guide religieux de la révolution islamique, a décliné le même thème de la puissance militaire iranienne tout en rejetant la proposition de Donald Trump de discussions sans conditions préalables sur un nouvel accord nucléaire.

Face à ce refus, Donald Trump a réagi dans un entretien exclusif à Reuters. "S'ils veulent qu'on se rencontre, très bien. Et s'ils ne veulent pas, je m'en moque totalement", a-t-il dit.

Rohani a comparé les sanctions infligées à son pays à la guerre commerciale engagée par Washington contre la Chine et aux nouvelles taxes douanières touchant certains produits européens et turcs.

"Nous ne sommes pas les seuls à ne pas faire confiance à l'Amérique. Aujourd'hui, même l'Europe et la Chine ne leur font plus confiance; même les alliés américains comme le Canada ont perdu leur confiance", a-t-il poursuivi.

L'Iran a déployé des armes et des milliers de combattants pour soutenir le régime de Bachar al Assad en Syrie mais le soutien aérien de l'armée syrienne est assuré par la Russie, l'armée iranienne manquant de puissance en ce domaine.

En 2013, l'Iran avait présenté un avion de combat baptisé Qaher 313 et fabriqué par les entreprises nationales mais certains experts avaient, à l'époque, exprimé des doutes sur la viabilité de cet engin.

Face aux sanctions internationales lui interdisant l'importation de nombreuses armes, l'Iran a développé une industrie nationale de l'armement.

(Bozorgmehr Sharafedin; Pierre Sérisier pour le service français)