Publicité

L'Iran frappe le Nord de l'Irak et le Nord de la Syrie

L'Iran a procédé a des frappes dans le Nord de l'Irak la nuit dernière, faisant au moins quatre morts et six blessés parmi les civils.

Téhéran prétend avoir pris pour cible un "quartier général d'espions israéliens". Ses missiles ont visé le quartier du consulat américain à Erbil, dans la région semi-autonome du Kurdistan irakien.

Bagdad dénonce la "violation flagrante de la souveraineté" de son pays, "en contradiction avec les principes de bon voisinage et le droit international, et qui menace la sécurité de la région". Elle a rappelé son ambassadeur en Iran.

Des frappes dans le Nord de la Syrie

Téhéran affirme avoir également bombardé le Nord de la Syrie, dans une autre opération qui visait cette fois l'État islamique.

Selon les gardiens de la révolution iraniens, c'est une réponse à l'attentat suicide du 3 janvier à Kerman, revendiqué par l'organisation terroriste.

L'attaque avait fait au moins 84 morts et près de 300 blessés.