L'Iran affirme que ses missiles ont une vocation d'auto-défense

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré mardi que les missiles balistiques de son pays avaient une vocation d'auto-défense, réaffirmant que les récents essais en la matière ne constituaient pas une violation de l'accord nucléaire conclu l'an dernier entre Téhéran et six grandes puissances mondiales. /Photo prise le 15 mars 2016/REUTERS/Lukas Coch/AAP

CANBERRA (Reuters) - Le ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré mardi que les missiles balistiques de son pays avaient une vocation d'auto-défense, réaffirmant que les récents essais en la matière ne constituaient pas une violation de l'accord nucléaire conclu l'an dernier entre Téhéran et six grandes puissances mondiales.

S'exprimant à Canberra après avoir rencontré le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, et la ministre des Affaires étrangères, Julia Bishop, Mohammad Javad Zarif a dit que les missiles testés la semaine dernière ne seraient jamais utilisés pour attaquer. Les Etats-Unis ont soulevé lundi la question du programme de missiles balistiques iraniens devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

"Ces missiles ne tombent pas sous le coup de la résolution 2231 et ne sont pas illégaux", a dit Mohammed Javad Zarif à la presse, en référence à la résolution de l'Onu avalisant l'accord nucléaire de juillet. "L'Iran n'utilisera jamais de moyens pour attaquer un pays, y compris nos missiles. Ils ne sont là que pour notre défense."

Les Etats-Unis ont dit lundi qu'ils continueraient d'exhorter le Conseil de sécurité de l'Onu à prendre des mesures en réaction aux essais de missiles balistiques, accusant la Russie de chercher des prétextes pour ne rien faire.

Samantha Power, l'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'Onu, faisait référence à son homologue russe, Vitaly Tchourkine, qui a dit que, aux yeux de Mosou, les essais iraniens ne représentaient pas une violation de la résolution 2231. Cette résolution "invite" l'Iran à faire preuve de modération dans le domaine des missiles balistiques.

Les pays occidentaux ont intérprété cela comme une interdiction à procéder à tout essai. Mais des diplomates du Conseil de sécurité ont souligné que la Chine ainsi que d'autres pays membres étaient d'accord avec la Russie et l'Iran pour dire que la résolution n'impliquait pas une telle interdiction.

Les Gardiens de la révolution, unité d'élite de l'armée iranienne, ont procédé la semaine dernière à des tirs de missiles balistiques conçus, ont-ils dit, pour pouvoir atteindre Israël.

(Matt Siegel, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages