Publicité

Lionel Messi reste sur le banc à Hong Kong, le gouvernement local s’en mêle

Annoncé lors d’un match amical de l’Inter Miami à face à une sélection de joueurs de Hong Kong, dimanche 4 février, Lionel Messi est resté sur le banc de touche pendant toute la durée de la rencontre.
PETER PARKS / AFP Annoncé lors d’un match amical de l’Inter Miami à face à une sélection de joueurs de Hong Kong, dimanche 4 février, Lionel Messi est resté sur le banc de touche pendant toute la durée de la rencontre.

FOOTBALL - Des milliers de supporters espéraient le voir jusqu’à la dernière minute. Promise aux supporters à grand renfort de communication, l’absence de Lionel Messi lors d’un match amical de l’Inter Miami à face à une sélection de joueurs de Hong Kong, dimanche 4 février, a suscité un déferlement de tristesse et surtout de rage.

Ballon d’Or 2023 : la « passation de pouvoir » entre Lionel Messi et la nouvelle génération aura-t-elle lieu ?

L’organisateur du match, Tatler Asia, s’était engagé à faire jouer le sportif au moins 45 minutes, a révélé ce lundi 5 février le ministre des sports de Hong Kong. Malgré les promesses, Messi est resté sur le banc pendant toute la durée du match amical remporté 4-1. Mis en cause, le PDG de Tatler Asia a confirmé que Messi était bien sous contrat pour entrer sur le terrain, sauf en cas de blessure. Or, le capitaine de l’équipe d’Argentine championne du monde souffre officiellement d’une élongation des ischio-jambiers.

Son forfait a provoqué la colère des 38 323 spectateurs qui avaient payé au minimum 125 dollars (115 euros) – et dans de nombreux cas cinq fois plus – pour voir leur idole en action. Les chants « remboursez ! » et les hurlements sont allés crescendo jusqu’au coup de sifflet final. Et l’Anglais David Beckham, copropriétaire du club de Miami, a été noyé sous les huées lorsqu’il a tenté de remercier la foule.

Une absence qui prend beaucoup de proportions

L’absence de Lionel Messi prend une tournure d’affaire d’État. Le gouvernement de Hong Kong a publié deux déclarations consécutives dimanche soir, se disant « extrêmement déçu » et menaçant de retirer 1,9 million d’euros de financement public à Tatler Asia, média spécialisé dans la mode, les produits de luxe et les loisirs.

La participation de Lionel Messi à ce match amical avait fait l’objet d’une campagne de communication à Hong Kong.
PETER PARKS / AFP La participation de Lionel Messi à ce match amical avait fait l’objet d’une campagne de communication à Hong Kong.

« L’une des principales conditions de notre accord de financement avec Tatler Asia était que Messi participe au match pendant au moins 45 minutes, sous réserve de considérations liées à la condition physique et à la sécurité », a déclaré Kevin Yeung, secrétaire à la culture, aux sports et au tourisme de Hong Kong, lors d’une conférence de presse lundi. « Hier, avant le début du match, l’organisateur Tatler Asia a réaffirmé que Messi allait jouer en deuxième mi-temps », a-t-il expliqué.

Kevin Yeung, qui a assisté au match dans le stade avec d’autres responsables, dont le chef de l’exécutif de Hong-Kong John Lee, a assuré que le gouvernement local avait tenté de négocier avec l’organisateur lorsque le joueur de 36 ans ne s’est pas présenté sur le terrain au début de la seconde période. Les négociations ont abouti à une impasse dix minutes avant la fin du match, car les « solutions » telles que l’apparition de Messi sur le terrain pour interagir avec les fans et recevoir le trophée ont été refusées.

À la mi-journée ce lundi, le conseil des consommateurs de Hong Kong avait annoncé avoir reçu près d’une quarantaine de plaintes concernant cette rencontre.

Tatler Asia s’est empressé de s’exprimer dans un communiqué publié, soulignant son chagrin de ne pas avoir vu performer le joueur. « Tatler Asia regrette profondément la fin décevante » de ce qui aurait pu être une « super occasion », a annoncé le président-directeur général Michel Lamunière. Il a ajouté que Tatler avait « décidé de retirer officiellement sa demande de subvention gouvernementale ».

À lire également sur le HuffPost :

La basketteuse française Gabby Williams dénonce des gestes déplacés subis en plein match d’Euroligue

JO de Paris 2024 : les retraités sollicités pour pallier les manques en matière de sécurité privée