Publicité

"Pour l'instant on est là": ces Israéliens refusent d'évacuer la zone proche de la bande de Gaza

"Pour l'instant on est là": ces Israéliens refusent d'évacuer la zone proche de la bande de Gaza

Une vie figée depuis plus d'une semaine. Netivot est une localité d'un peu plus de 37.000 habitants, située à quelques kilomètres seulement à l'est de la frontière avec la bande de Gaza. Après les attaques terroristes du Hamas du 7 octobre, les quartiers flambant neuf de la ville se sont doucement vidés de ses habitants, alors que la riposte terrestre de Tsahal se met progressivement en place et semble imminente ce lundi matin.

Ophélia, la gérante d'un immeuble, fait l'état des lieux. "Normalement il y a 39 familles, mais maintenant il ne reste peut-être que 4 ou 5 familles dans l'immeuble", indique-t-elle à BFMTV.

Elle, son mari et ses deux filles ont fait le choix de rester, malgré la menace constance des roquettes venues de Gaza où encore d'une potentielle nouvelle incursion de terroristes. Un choix assumé, qui provoque des changements dans leur quotidien, désormais passé dans une pièce sécurisée. "Notre vie est basée ici, les enfants mangent là, vous pouvez voir les fruits, la télévision", présente-t-elle.

"S’il y a des missiles sans arrêt, alors on partira"

Pour sa part, Adam, son mari, passe son temps à vérifier les images de vidéosurveillance de l'entrée de la résidence. "J'ai un autre Ipad, d'autres caméras, et quand je suis là je regarde tout le temps", dit-il, toujours à BFMTV.

"Est-ce que ça va aller ou pas? Pour l'instant on est là. Quelle sera la réaction du Hamas? Est-ce que ce sera encore plus fort? S’il y a des missiles sans arrêt, alors on partira", assure-t-il.

Dans l'attente de l'opération militaire annoncée par Tsahal, c'est l'union sacrée entre les derniers habitants de cette résidence. Quotidiennement Ophélia rend visite à Nadav, un voisin du neuvième étage dont la terrasse donne directement sur la Bande de Gaza.

"Maintenant vous entendez les hélicoptères qui volent au-dessus de Gaza. C'est ma maison, je resterai là. Ils nous ont pris par surprise, maintenant ils en paient le prix", termine-t-il, observant les soldats israéliens se mettant en position autour de la bande de Gaza.

Article original publié sur BFMTV.com