Une start-up propose de gagner de l’argent en faisant la queue pour les autres

Gagner de l’argent en faisant la queue, c’est possible grâce à LinesDude 

Si vous cherchez un complément de revenus, (ou si vous avez l’impression de perdre votre temps dans les files d’attente), la startup LinesDude va vous intéresser. Elle propose à ses utilisateurs de faire la queue à la place d’autres personnes, moyennant un joli billet.

“En deux semaines, j’ai gagné 180 euros”, s’enthousiasme Bouchra, membre de LinesDude. L’objectif de cette société ? Permettre à des clients de faire appel à d’autres personnes pour attendre à leur place. Rémunérés par Brian Thiely, le fondateur de l’entreprise, ces “dudes” et “dudettes” - comme il les appellent -, participent à des missions en ligne ou physiques et peuvent gagner pour ces dernières en moyenne 15 euros net l’heure. “À la base, c’était de la curiosité et au final ça fait un bon complément de revenus. Ça ne prend pas beaucoup de temps et les gens sont très sympas”, reconnaît Bouchra, 28 ans, actuellement entrepreneure en transition.

Comment ça marche ? 

La jeune startup se concentre principalement, pour l’instant, sur le marché de la sneakers de luxe. “Nos clients sont soit des collectionneurs, soit des revendeurs. Ils font appel à nous pour optimiser leurs chances de remporter la paire de chaussures”, décrypte Brian, le créateur de LinesDude. En attendant l’application, les “dudes” et “dudettes” reçoivent leurs ordres de mission sur Whatsapp. Le lieu de la mission, la durée d’attente approximative et la rémunération sont indiqués. Libre à vous d’y participer ou non. 

À LIRE AUSSI >> Il profite des failles des compagnies aériennes pour trouver des vols pas cher

“Il y a des sorties de chaussures assez régulièrement mais elles sont en éditions limitées. Pour participer au tirage au sort, il faut se déplacer et faire une longue file d’attente”, précise le jeune entrepreneur de 25 ans. Une première rémunération est bien sûr prévue. Pour les chanceux tirés au sort par le magasin, le gain peut être multiplié par deux ou plus. “En étant tirée au sort, j’ai contacté Brian, acheté la paire de sneakers en magasin pour la lui remettre et toucher mes 120€», nous détaille Bouchra. Pour ceux qui ne peuvent pas toujours se déplacer, des missions en ligne existent aussi. Les seules contraintes ? Être majeur, maîtriser le français et habiter Paris ou sa petite couronne (pour pouvoir récupérer par la suite la paire de chaussures).

“40 euros pour 15 minutes, c’est pas mal”

“Je suis intervenue sur trois missions physiques et deux en ligne. Je n’ai pas encore été tirée au sort mais j’ai quand même gagné 60 euros au total”, explique Éléonore, 32 ans, consultante pour une entreprise de conseil et attirée par “l’histoire” de Brian et “l’impact social de LinesDude”. Tony ne dit pas autre chose. Ce cuisinier en intérim de 38 ans a déjà gagné 120 euros en dix jours et six missions au total.

“40 euros pour 5 minutes d’inscription en ligne et 10 minutes en magasin, c’est quand même pas mal”, sourit Tony. “À la base, c’était surtout pour des raisons financières et après avoir rencontré Brian, ça me motive encore plus à y aller” malgré un couac et quatre heures d’attente pour gagner dix euros lors d’une récente mission.

En cours de développement, l’application devrait bientôt faciliter les transactions sans pour autant imposer le statut d’auto-entrepreneur pour ses utilisateurs. “Je suis actuellement en train d’en discuter avec mes avocats. Comme c’est un service entre particuliers comme Blablacar, on devrait pouvoir rester sans le statut auto-entrepreneur. Je veux à tout prix laisser l’opportunité aux particuliers de participer”, explique-t-il.

“Station F a changé ma vie”

Ça ne s’invente pas : Brian Thiely a eu l’idée de lancer son projet dans une file d’attente. “Un jour, je me suis retrouvé bloqué dans la file d’attente de Carrefour Market à cause d’une mamie qui galérait à faire son chèque. Dans les oreilles, j’avais une musique de Lacrim “Sablier”. Cette musique, elle dit ‘Tu peux rattraper l'oseille mais peux-tu rattraper le temps ? Est-ce que le temps c'est de l'argent ?’ Dans ma tête, ça a fait tilt direct”, se rappelle-t-il. 

Quelques mois plus tard, il claque son appartement, son travail de veilleur de nuit et la banlieue lyonnaise dont il est originaire pour monter à Paris. Les débuts sont très difficiles mais il a la chance d’être sélectionné début 2019 par Station F dans le “Fighters Program” qui aide les entrepreneurs aux moyens et au réseau limités.

À la clé ? Un bureau à plein temps et l’accès à un réseau d’entrepreneurs gratuitement. “Station F a changé ma vie”, lâche-t-il. “Avant que j’y arrive, les gens n’avaient pas confiance. Dès qu’on parle d’argent facile, on pense vite à l’arnaque. Le jour où j’ai intégré Station F, on a reçu beaucoup de demandes de missions, ils nous ont mis en avant”, ajoute celui qui a arrêté l’école en troisième et revendique son parcours atypique “d’ancien voyou” et “ex-SDF”. 

Le tourisme et l’événementiel en ligne de mire

Qu’importe le passé difficile, aujourd’hui les projets fourmillent. Après les sneakers, Brian Thiely veut conquérir le marché de l’administration, du tourisme (tour Eiffel) et de l’événementiel (concerts, festivals). “Mes Dudes, je les emmène à la guerre avec moi. Ceux qui restent, c’est vraiment le noyau dur. Je vais pouvoir arriver sur d’autres marchés avec des gars qui connaissent et qui ont galéré dans les files d’attente. Il faut une vraie équipe”, observe Brian.

Aujourd’hui, ils sont environ 350 à suivre son projet. Un nombre tout juste suffisant pour “payer le loyer, les locaux et les factures de la boîte”. “Ça commencera à être intéressant lorsqu’on aura franchi la barre des 1000 dudes”, confesse-t-il.