L'incroyable découverte du Japon par Marco Polo !

© Pixabay

Le célèbre voyageur vénitien ne fit que répéter ce qu’il avait entendu durant son séjour en Chine. Qu’on se le dise : l’archipel nippon a longtemps été une contrée mystérieuse et vierge de toute influence étrangère… Sûr ? En octobre 2016, patatras ! L’analyse d’une inscription ancienne sur un morceau de bois confirme qu’en 736 le gouvernement de l’ancienne capitale de l’empire, Heijo-kyo, actuellement Nara, comptait parmi ses membres… un Persan ! Autre révélation troublante, en 2012, une étude détermine que trois perles de verre mises au jour dans un tertre funéraire de la région datant du Ve siècle sont d’origine romaine.

Pour comprendre, il faut se rendre à Nara de nos jours. L’antique pavillon Shoso-in a conservé intact l’extraordinaire trésor de Shomu (701-756), le 45e empereur du Japon. Celui-ci est composé de milliers de pièces : laques, meubles, verreries et calligraphies provenant d’Asie centrale, d’Inde, de Perse et même de Grèce ! Contrairement à ce que pensait Marco Polo, pour les navigateurs asiatiques du passé, les quelque 220 km séparant le Japon du continent n’étaient pas infranchissables. Les îles Iki et Tsushima, entre la Corée et le Japon, servaient de points d’escales. Au VIIIe siècle, l’archipel n’était donc pas coupé du reste du monde. Au contraire, Nara était probablement la toute dernière étape de la route de la soie, la mythique voie commerciale reliant l’Extrême-Orient et l’Occident.

Il y a environ 20000 ans, le Japon était relié à l’Eurasie par la Sibérie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Moyen Âge : la tombe d’une femme couverte d’or découverte en Grande-Bretagne
Quelle est l’origine du Dry January ?
Un cigare offert par Churchill mis aux enchères
Quel était le symbole du sapin avant le christianisme ?
Quelle est la tradition du sapin de Noël ?