Publicité

"L'impression de récupérer les miettes du groupe Eagle", pourquoi Molenbeek, club de John Textor, est en crise

Molenbeek a conclu mercredi soir son match contre Eupen (0-1) débuté... trois jours plus tôt. Treizième (sur 16) de Pro League avec une série de trois défaites consécutives en championnat (dont un 6-1 à domicile contre le Club Bruges) et une élimination en Coupe contre Ostende club de deuxième division, le RWDM, premier relégable à la différence de buts, s'embourbe dans la crise. Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère d’une petite partie des supporters de Molenbeek.

"On reçoit les joueurs de la réserve de l’OL ou des Brésiliens de Botafogo blessés"

Samedi, à la veille du match contre Eupen, une délégation a mis la pression sur les joueurs et le staff en tenant des propos surréalistes et en menaçant d'interrompre le match le lendemain en cas de mauvais résultat. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux et consterné le milieu du football belge et certains supporters de Molenbeek. D'autant que cette frange particulièrement remontée a mis sa menace à éxécution en entrant sur la pelouse la 84e minute de jeu avec des jets de pétards et de fumigènes, contraignant l'arbitre à stopper le match.

Marqué par l’attitude des supporters, le coach Claudio Caçapa explique le contexte compliqué depuis le début de saison. "Quatre jours avant le début de saison tout le staff a été changé, beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés", rappelle le Brésilien. "Lors du dernier match de championnat en 2023 à Westerlo, j’avais sept joueurs titulaires en moins… Je reconnais qu’on est dans le dur mais aujourd’hui on a 21 points et on n’est pas mort."

Grâce à l’apport financier du propriétaire John Textor (depuis janvier 2022), le RWDM a retrouvé cette saison l’élite du football belge mais sa côte de popularité n’est pas très haute chez les supporteurs selon Julien Denoël, journaliste à Sudindo. "Il a chamboulé pas mal de choses dans l’organigramme du club l’an dernier, le directeur sportif a été licencié, le président historique Thierry Dailly a été mis dehors juste après la montée et il était très apprécié des supporters et ça s’est très mal passé…"

Après le coup de force des supporteurs, John Textor s’est déplacé à Molenbeek dimanche dernier pour les rencontrer avant le match contre Eupen. Le propriétaire du RWDM en a profité aussi pour échanger avec le board et le staff. A Molenbeek, il y a la sensation d’être la dernière roue du carrosse derrière Lyon et Botafogo selon Michael Delbeke du Het Nieuwsblad.

"Lyon fait de grands transferts avec près de 40 millions pour Malik Fofana et Gift Orban (qui étaient tous les deux à la Gantoise) alors qu’ici on reçoit les joueurs de la réserve de l’OL comme Mamadou Sarr ou des Brésiliens de Botafogo pas en forme ou blessés depuis longtemps. Les supporteurs ont l’impression de récupérer les miettes du Groupe Eagle."

Même si la situation n’est pas désespérée, Claudio Caçapa sait qu’il est sous pression et qu’il devra rapidement inverser la tendance. Dimanche le RWDM joue à Malines un concurrent direct pour le maintien.

Article original publié sur RMC Sport