Publicité

Lille, Lyon, Marseille… où jouer la finale de la Coupe de France?

Philippe Diallo a ménagé le suspense. Alors que les 8èmes de finale de la Coupe de France vont se dérouler la semaine prochaine (6, 7 et 8 février), le président de la FFF avait précisé lors du tirage au sort des 32es, en décembre dernier que le stade qui accueillera la finale cette année sera annoncé au moment des quarts de finale.

Le Stade de France n’étant pas disponible en raison des travaux de rafraîchissement pour les JO de Paris 2024, Philippe Diallo avait précisé que Lille s’était portée candidate et que le Stade Pierre Mauroy correspondait aux critères de capacités, à savoir se rapprocher des 60.000 places, mais qu’il fallait attendre de savoir quel allait être le parcours du LOSC dans cette compétition. Vous l’aurez compris, le but est d'éviter de retomber dans la même aberration que le choix du Parc des Princes pour le trophées des Champions entre le PSG et Toulouse le 3 janvier dernier.

"Impossible d’envisager la finale de la Coupe de France avec Paris au Vélodrome"

Derrière le Stade de France, les trois plus grands stades en France sont: Marseille (Vélodrome) avec 67.000 places, Lyon-Décines (Groupama Stadium) avec 59.000 et Lille-Villeneuve d’Ascq (Decathlon Arena) avec 50.000 places. Le problème qui se pose avec Marseille est la possible présence du PSG en finale. "Impossible d’envisager la finale de la Coupe de France avec Paris au Vélodrome !", lâche un proche du dossier.

Seule une élimination du PSG au prochain tour contre Brest pourrait, peut-être, amener la FFF à revoir sa copie. Car, l’opposition Lyon–Lille en 8ème de finale le 7 février prochain est une aubaine. Et cela permettrait à la commission d’organisation de la Coupe de France et à Philippe Diallo d’entrevoir une solution pour accueillir la finale le samedi 25 mai prochain. En gros, ce sera tout bonheur pour le perdant. Si Lyon passe, la finale a de grande chance de se jouer à Lille et si le LOSC se qualifie, alors Lyon sera tout naturellement candidat potentiel.

Article original publié sur RMC Sport