Publicité

Ligue des champions: Manchester City déroule encore contre Copenhague et passe aussi en quarts

L’Etihad Stadium n’aura jamais tremblé. Ni même douté. En huitième de finale retour de la Ligue des champions, Manchester City n’a fait qu’une bouchée de Copenhague (3-1), invité surprise à ce stade de la compétition, pour composter son billet pour le tour suivant et poursuivre son rêve d'un "back to back." Au rendez-vous des quarts de finale pour la septième fois d’affilée, les Skyblues connaîtront leur futur adversaire le vendredi 15 mars à l’issue du dernier tirage au sort de la saison en C1.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Tout peut arriver dans le football." Devant les médias, mardi, Pep Guardiola s’était voulu extrêmement prudent, invitant ses joueurs à éviter tout relâchement malgré une victoire acquise à l’aller dans un certain confort au Danemark (3-1). Pas question de laisser le moindre espoir à l’adversaire ni de le sous-estimer. Fallait-il y voir de la simple langue de bois ou un vrai rappel à l’ordre adressé à ses troupes? Son onze aligné au coup d’envoi a esquissé un début de réponse.

Guardiola a pu faire tourner avant Liverpool

A quatre jours d’affronter Liverpool, un choc ultra-attendu qui pourrait permettre à Manchester City de prendre les commandes de la Premier League, Guardiola s’est permis un vrai turnover. John Stones, Kyle Walker, Kevin De Bruyne, Phil Foden et Bernardo Silva? Tous sur le banc. Avec sept changements par rapport au match aller, et les titularisations des jeunes Rico Lewis (19 ans) et Oscar Bobb (20 ans), le tenant du titre aurait pu avoir besoin d’un peu de temps pour se mettre en route.

Au contraire, il ne lui a fallu que neuf minutes pour tuer tout suspense. Avec, d’abord, l’ouverture du score signée Manuel Akanji d’une lumineuse volée du droit à la réception d’un corner (5e), puis le but du break sur une grossière faute de mains de Kamil Grabara sur une frappe anodine de Julian Alvarez (9e). Les Danois ont au moins eu le mérite de ne pas sombrer. Mieux, ils ont peu à peu profité des espaces soudainement laissés par les Skyblues pour sortir la tête de l’eau.

Haaland encore décisif

Ils ont surtout régalé leurs supporters sur un magnifique contre emmené et conclu par Mohamed Elyounoussi, avec la complicité d’Orri Oskarsson, passeur décisif pour le Norvégien d’une géniale talonnade (29e). Jusqu’alors discret, Erling Haaland s’est chargé de redonner une large avance aux siens juste avant la pause sur un geste rappelant la "spéciale" pied fermé-premier poteau d’un certain Kylian Mbappé (45e+3). Le voilà désormais à 41 buts en 37 matchs joués en Ligue des champions. Guardiola, lui, a continué sa revue d’effectif en faisant souffler Rodri et Ruben Dias au cours d'une seconde période disputée sur un rythme très, très tranquille.

Ederson en a tout de même profité pour s'illustrer avec un bel arrêt sur une tentative de Magnus Mattsson (66e). Seul bémol: la sortie de Matheus Nunes, contraint de céder sa place sur blessure après s'être tordu un doigt (74e). Pour le reste, une fois la qualification assurée, les Skyblues avaient sans doute le regard déjà tourné vers Anfield et cette affiche dimanche face aux Reds qui pourrait être l'un des tournants de la saison en Angleterre. Difficile de leur en vouloir.

Article original publié sur RMC Sport