Publicité

En Ligue des champions, l’équipe féminine de judo du PSG remporte son premier titre européen

Premier titre continental pour l’équipe féminine du PSG. Une belle performance avant les JO de Paris 2024.
Paris Saint-Germain Judo Premier titre continental pour l’équipe féminine du PSG. Une belle performance avant les JO de Paris 2024.

JUDO - La première « coupe aux grandes oreilles » du PSG. Ce n’est peut-être pas du football, mais le PSG s’est quand même emparé de la Ligue des champions ce samedi 9 décembre. Plus précisément celle de judo, remportée par l’équipe féminine du Paris Saint-Germain Judo à Belgrade, sur un score net et sans bavure (3-0).

Dans le dojo serbe où se tenait la finale de la compétition européenne de judo, Priscilla Gneto, Lucy Renshall et Marie-Ève Gahié ont marqué les points nécessaires pour permettre de se défaire sans grande difficulté de l’équipe de Pontault-Combault, autre équipe tricolore arrivée jusqu’en finale. Avant Pontault-Combault, les judokates du PSG s’étaient déjà imposés 3-0 en quart de finale contre le Judo Club Bosna et 3-1 contre les Turques de Galatasaray en demi-finale.

« On savait qu’on pouvait le faire et cette année on l’a fait, donc on s’est fait plaisir. C’est quelque chose d’important et c’est avec les copines donc ça fait encore plus plaisir », a lâché Marie-Ève Gahié, championne d’Europe des -70 kg et sélectionnée pour les Jeux de Paris 2024.

« Les filles sont sur le toit de l’Europe et marquent l’histoire du club à tout jamais », a de son côté exulté Djamel Bouras, président du club de la capitale. « J’aurais préféré qu’on la gagne au foot ou au hand d’abord », a-t-il toutefois ajouté avec humour auprès du Parisien.

Un bel exploit pour les Parisiennes qui signent avec cette victoire de prestige leur premier titre européen de l’histoire chez les femmes. Les hommes l’avaient déjà remporté une fois, en 1995.

Teddy Riner en grande forme

Chez les hommes justement, le parcours s’est conclu par une défaite en demi-finale mais ils repartent quand même avec la médaille de bronze face aux Géorgiens de Golden Gori. Toutefois, cette journée aura été marquée par le retour en grâce d’un certain Teddy Riner, triple médaillé d’or aux JO entre 2012 et 2021.

Le judoka français, qui n’avait participé à aucune compétition depuis mai, a donc signé un retour gagnant avec trois combats victorieux. Un signe positif pour la délégation française à seulement sept mois et demi des JO de Paris, où il visera forcément un troisième titre olympique en individuel.

« Même si j’étais en manque de rythme, je suis très content de ma journée », a déclaré Riner à la fin des combats, déplorant quand même un résultat « frustrant » pour son équipe.

Avec trois victoires, contre l’Ouzbek Alisher Yusupov, le Serbe Milos Vukicevic, et le Géorgien Shalva Gureshidze, Teddy Riner s’est rassuré avant d’entamer la préparation pour les Jeux de Paris. « Normalement, je finis ma préparation en janvier, et après on va commencer à réfléchir au calendrier, voir sur quelles compétitions on va aller », a-t-il glissé.

À voir également sur Le HuffPost :

Teddy Riner champion du monde de judo pour la 11e fois

Clarisse Agbégnénou « outrée du manque de respect » de la Fédération française de judo