Publicité

Ligue des champions: Ceferin confirme le maintien du format suisse malgré les critiques

Malgré la fronde et la bataille judiciaire avec la Super League, l'UEFA reste droite dans ses crampons. Afin de renforcer le poids de la Ligue des champions face au risque d'une ouverture à la concurrence, l'instance continentale a déjà modifié certains de ses statuts et a acté une réforme de sa compétition phare à partir de la saison 2024-2025. C'est terminé des poules de quatre, place à un format avec des rondes suisses. Malgré les critiques, Aleksander Ceferin a confirmé que l'UEFA ne comptait pas faire machine arrière.

"Je peux dire que le nouveau système de la Ligue des champions va rester", a assuré le patron de l'instance lors d'un entretien accordé cette semaine au journal The Telegraph. Nous ne prévoyons rien de plus."

"La charge des joueurs et tout le reste, c’est à la limite"

Les rumeurs autour d'un nouveau changement de format et un retour aux poules, pour alléger le calendrier des joueurs et des clubs, sont donc infondées comme l'avait expliqué RMC Sport dès le mois de décembre. Pas de changement ou de nouveau bouleversement avec l'apparition d'une autre compétition.

A la place des poules connues ces dernirèes saisons, direction un championnat unique composé des 36 équipes engagées dans la compétition (contre 32 actuellement). Mais pour ne pas surcharger le calendrier des participants, chaque club jouera un total de huit duels contre huit adversaires différents.

C’est fini pour les matchs aller-retour lors de cette première phase de la C1. A la place les équipes joueront quatre rencontres à domicile et quatre à l'extérieur. De quoi augmenter le nombre d'affiches sans pour autant trop surcharger le calendrier selon Aleksander Ceferin.

"Nous ne ferons pas d'autres changements parce que, maintenant, la charge des joueurs et tout le reste, c’est à la limite", a confirmé le dirigeant slovène. Dans le viseur du président de l'UEFA, notamment, le nouveau format du Mondial des clubs avec 32 qualifiés. Pas favorable à un format annuel, Aleksander Ceferin a finalement consenti à un tournoi tous les quatre ans pour parvenir à un accord gagnant-gagnant avec la Fifa.

Article original publié sur RMC Sport