Publicité

Ligue 2: un point de pénalité pour Bastia, après de multiples incidents contre QRM, dont "des propos racistes"

Le SC Bastia passe de 24 à 23 points. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné le club corse avec un retrait d'un point ferme au classement de Ligue 2, mercredi 17 janvier. En cause: le comportement des supporters bastiais contre Quevilly-Rouen le 16 décembre (0-0). Ils sont accusés de "propos racistes envers le corps arbitral ayant entraîné une interruption momentanée de la rencontre, usage d’engins pyrotechniques et jet d’un pétard sur l’aire de jeu".

Le communiqué de la commission de discipline ne précise pas si ce retrait de point est consécutif à la levée d'un sursis prononcé début décembre pour des incidents survenus le 11 novembre dans le stade du Paris FC (victoire 1-0 des Parisiens). Les supporters bastiais étaient dans le collimateur pour "usage et jet d’engins pyrotechniques, dégradations et comportement à caractère raciste".

Des accusations balayées par le club

La rencontre face à Quevilly-Rouen avait été momentanément interrompue à la suite de soupçons de propos racistes envers un arbitre assistant. Le syndicat des arbitres s'en était ému dans un communiqué publié quelques jours après. "Le club concerné, au lieu de condamner les propos d'un de ses «pseudo-supporters» qu'il ne peut ignorer, rejette la faute sur les décisions arbitrales. (...) De tels propos sont inacceptables lorsqu'ils sont prononcés contre un joueur, mais doit-on les taire lorsque c'est un arbitre de football qui se fait insulter de «sale arabe»?"

Avant cette prise de position côté arbitres, le SC Bastia avait balayé les accusations avec un communiqué offensif: "Le racisme et la xénophobie n’ont pas leur place à Furiani et sont des sujets sérieux. Se réfugier derrière cela pour masquer une prestation arbitrale que chacun aura pu juger et que tous les observateurs ont pu constater, n’est pas digne. Nous ne demandons qu’une seule chose : être arbitrés et jugés comme les autres. Le club espère que les différentes autorités saisies feront toute la lumière sur ces étonnants faits".

Article original publié sur RMC Sport