Un lieu destiné aux seuls chrétiens? Polémique autour d'un projet de lotissement en Indre-et-Loire

·2 min de lecture
Vue du projet du Clos Saint-Gabriel - Capture d'écran de la brochure.
Vue du projet du Clos Saint-Gabriel - Capture d'écran de la brochure.

876450610001_6292343960001

17 maisons, réparties sur 11.000 mètres carrés et rassemblées en un lotissement baptisé le "Clos Saint-Gabriel". Ce projet de construction, mené par l'entreprise Monasphère, n'est encore qu'à l'état d'ébauche mais il suscite pourtant une controverse dans la commune d'Indre-et-Loire où l'ensemble doit être bâti: L'Île-Bouchard. Certains des locaux estiment que ces foyers seront réservés à des familles chrétiennes et pointent un exemple de communautarisme. Monasphère réfute l'accusation. BFMTV s'est rendu sur place.

"Ce n'est pas du tout réservé aux chrétiens"

Sur son site, le constructeur décrit son projet en ces termes: "Le Clos Saint-Gabriel incarne ainsi la promesse de Monasphère, d’une vie à proximité d’un haut lieu spirituel, présentant un juste équilibre entre quiétude familiale et voisinage fraternel". Un parc de bâtiments aimanté vers une église - en l'occurrence la paroisse Saint-Gilles, distante de deux kilomètres - sans pour autant d'exclusive à l'attention de la seule communauté catholique? Damien Thomas, cofondateur de Monasphère, le confirme à BFMTV:

"Ce n'est pas du tout réservé aux chrétiens, c'est un lieu ouvert à tous, et pour tous. Mais notre promesse à nous, Monasphère, c'est qu'on est convaincu que les lieux spirituels chrétiens - qui appartiennent à tous les Français, quelle que soit leur confession - sont de vrais vecteurs d'attractivité pour des territoires extra-urbains."

Son discours ne convainc pas tout le monde sur place. Ainsi, Gilles, qui habite un village proche de L'Île-Bouchard, juge: "Je pense qu'il est préférable de prôner le vivre-ensemble plutôt que la division sous cette forme."

Guy Jouteux, conseiller municipal d'opposition, appuie: "On ne peut que déplorer qu'on reste dans un entre-soi dit chrétien". La maire ne voit pas les choses du même oeil que son opposant. Dans un communiqué, elle a indiqué qu'elle serait attentive à la bonne intégration des futurs arrivants.

"On fêtera les voisins tous ensemble"

Justement, Clément se verrait bien acheter l'un des logements à venir. "L'attrait de ce lieu est aussi dans plein de valeurs qui ne sont pas que chrétiennes: le partage, la cohabitation dans des lieux communs", fait-il valoir. "Qu'on soit chrétiens ou pas chrétiens, on fêtera les voisins ensemble!" tente-t-il encore d'apaiser.

Si l'invitation est lancée, la prochaine Fête des voisins risque d'arriver trop tôt pour un projet qui reste encore entièrement à conduire: le 27 mai.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles