Libération de Florence Cassez : "Quel combat !"

Un coursier est parti de la Cour suprême pour la prison pour femmes de Tepepan, au sud de Mexico, confie l'avocat de Florence Cassez, Frank Berton, peu après l'annonce de la libération de sa cliente par la Cour suprême du Mexique. Ce coursier porte la notification de la libération de la jeune femme condamnée en 2005 à 60 ans de prison pour enlèvements. Son avocat français est "empli de bonheur" : "j'en parlais à l'instant à mon garde du corps, nous avons fait cette route tant de fois en 5 ans". "Quel combat !" lâche-t-il, "on a affronté le gouvernement Calderon, Garcia Luna (ex-directeur de l'Agence fédérale d'investigation), on a déposé des recours, ça n'a pas marché. Il a fallu se battre".

Lors de l'audience qui s'est tenue mercredi 23 janvier à la mi-journée à Mexico, la plus haute juridiction du Mexique a ordonné la libération immédiate de Florence Cassez en raison de la violation de ses droits fondamentaux dans la procédure qui avait conduit à sa condamnation. Après 7 ans de prison, la jeune femme s'apprête à quitter l'établissement pénitentiaire et à rejoindre la France. "Je pense que nous allons prendre l'avion ce soir et que nous serons à Paris demain (jeudi ndlr) vers 15 heures." A l'audience, Frank Berton était "très ému" : "quand nous avons compris, Agustin Acosta (l'avocat mexicain de Florence Cassez) et moi, que trois voix étaient pour la libération, nous en avons eu les larmes aux yeux. Nous étions avant cela très tendus. Ça ne commençait pas bien."

"On n'écrira jamais assez le courage de sa famille"

"Ça a basculé avec le nouveau magistrat, qui s'est rangé tout de suite" poursuit l'avocat. Si la Cour suprême du Mexique estime (...) Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Libération de Florence Cassez : "Quel combat !"
Florence Cassez libre : "Je pense que demain on sera en France", dit son avocat
Charlotte Cassez : "Je suis fabuleusement heureuse"

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.