Libérée de la tutelle de son père, Britney Spears dit se concentrer sur sa "guérison"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Britney Spears lors de l'annonce de son nouveau show
Britney Spears lors de l'annonce de son nouveau show

Enfin libérée de la tutelle de son père, Britney Spears veut désormais prendre soin d'elle. Sur Instagram, la popstar américaine a partagé avec ses fans son envie de ralentir et de prendre le temps de guérir, après avoir passé treize ans sous le contrôle de Jamie Spears.

"Bien qu’il y ait du changement et des choses à célébrer dans ma vie, j’ai encore un long chemin vers la guérison", a-t-elle écrit sous une photo montrant un arbre. "Heureusement, je suis très bien soutenue, et je prends le temps de comprendre que c'est une bonne chose de ralentir et de respirer!"

"Ce n’est que grâce à l’amour de soi que je peux prier, aimer et soutenir les autres en retour", a-t-elle ajouté.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Une tutelle jugée "abusive"

Après des mois de procédures et de rebondissements, un tribunal de Los Angeles a décidé le 29 septembre dernier de retirer la tutelle de Britney Spears à son père Jamie. Une décision conforme aux voeux de la chanteuse, qui avait qualifié d'"abusive" cette mesure. Cette tutelle, mise en place en 2008 après des troubles mentaux manifestés par la star, reste pour l'instant en vigueur mais Jamie Spears n'a jusqu'à nouvel ordre plus son mot à dire dans la gestion de la vie privée ou des finances de sa fille, confiée à des professionnels.

Britney Spears s'est publiquement opposée à cette mise sous tutelle lors de témoignages face à la justice ou dans des publications sur les réseaux sociaux. Elle avait notamment affirmé n'avoir pas pu se faire retirer son stérilet alors qu'elle souhaitait avoir d'autres enfants, et être obligée de prendre des médicaments qui la font se sentir "ivre".

La star s'était aussi plainte de devoir continuer à travailler malgré cette mesure de tutelle et de "payer pour tout le monde autour d'elle" sans pouvoir prendre ses propres décisions. Elle devait notamment payer les honoraires très élevés des avocats de son père qui s'opposaient à elle dans cette procédure.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles