Publicité

« Libération » publie le témoignage d’une des femmes qui accusent Cauet de viol et agression sexuelle

Sébastien Cauet, ici posant lors d’une séance photo à Paris, le 17 mars 2019.
Eric Fougere/Corbis via Getty Images Sébastien Cauet, ici posant lors d’une séance photo à Paris, le 17 mars 2019.

JUSTICE - Une grande enquête de Libération, publiée ce vendredi 8 décembre, en dévoile un peu plus sur les accusations de viols qui s’accumulent contre Sébastien Cauet. En plus de présenter une dizaine de nouveaux témoignages dessinant le portrait d’un homme dont le comportement en milieu professionnel s’apparente à de la prédation, le quotidien révèle aussi le contenu d’une des trois plaintes pour viol et agression sexuelle.

Cauet accusé de viol : cette BD rappelle que l’animateur de NRJ a un lourd historique

Une chanteuse de 38 ans au moment des faits qu’elle dénonce, et qui souhaite rester anonyme, décrit un viol qui aurait eu lieu en 2011. Alors qu’elle souhaite faire écouter son travail musical au puissant animateur radio, ce dernier lui propose un rendez-vous dans un lieu privé, alors qu’elle aurait préféré le rencontrer à NRJ ou dans un restaurant. Elle accepte malgré tout.

« Je pensais qu’on allait uniquement parler du métier, mais pas du tout. J’ai été naïve. Quand il est arrivé, il a fait complètement abstraction de mes intentions initiales, comme si dans sa tête, il était venu juste pour ça. Comme si j’étais un être sans aucune importance », se souvient la chanteuse. « Je ne voulais pas, je n’étais pas d’accord », raconte-t-elle à Libération à propos de l’acte sexuel qui survient alors. Sidérée par la situation, elle n’a alors « pas la force ni de crier, ni de faire un scandale pour que les choses s’arrêtent ». S’ils sont avérés, les faits qu’elle décrit ne sont pas prescrits.

Dans l’enquête de Libé, une autre plaignante témoigne. Julie Ollivier, 25 ans aujourd’hui, s’exprime à visage découvert. Elle affirme avoir été contrainte à faire deux fellations à Sébastien Cauet. Une première le 11 novembre 2014 dans une chambre d’hôtel à Genève. À l’époque âgée de 16 ans, Julie croyait y venir pour lui faire écouter une maquette radio. « Il a baissé son pantalon et m’a dit « c’est comme ça qu’on réussit à la radio, il faut que tu le fasses ». J’étais jeune et sur le moment, je me suis exécutée », raconte-t-elle.

Julie affirme qu’elle a été filmée à son insu pendant une fellation

La seconde fellation qu’elle décrit se serait passée le 7 mars 2022. « Il m’a proposé de se voir pour discuter en découvrant sur mes réseaux que j’étais de passage à Paris, puis il m’a proposé de me conduire à mon hôtel sous prétexte que le quartier était mal fréquenté. Il m’a emmenée dans son parking, j’ai voulu sortir de sa voiture et il m’a refait la même scène. Il m’a aussi filmée pendant le viol, je ne l’ai compris qu’à la fin », se remémore Julie dans les colonnes de Libé. Aujourd’hui, la jeune femme craint que la vidéo de l’acte sexuel soit utilisée par Cauet pour faire pression sur elle.

À propos des faits avancés par Julie, la compagne de l’animateur radio, Nathalie Dartois, a affirmé jeudi dans Closer que « ça ne s’est jamais passé ». « Il est toujours entouré de son équipe et ne fait jamais monter personne dans sa chambre », selon la mannequin et animatrice télé, qui ajoute connaître Julie. Elle la présente comme une « fan hardcore » qui aurait envoyé des clichés inappropriés à son compagnon ou à d’autres hommes de son équipe. Nathalie Dartois va même jusqu’à prétendre que ce « coup a été préparé » dans le but de nuire à la carrière de la figure de NRJ et de lui soutirer de l’argent.

Sébastien Cauet, qui est censé s’exprimer pour la première fois sur l’affaire dimanche soir sur BFMTV, « conteste toutes les accusations », ont indiqué mercredi dans un communiqué ses avocats. « Notre client (...) a déjà remis de nombreux éléments matériels probants en ce sens entre les mains de la justice », ont ajouté Mes Xavier Autain et Simon Clémenceau dans un document transmis à l’AFP.

L’enquête, initialement ouverte sur la base d’une plainte déposée le 18 novembre au parquet de Bourg-en-Bresse, est entre les mains du parquet de Paris, et confiée à la Brigade des mineurs de la police judiciaire de la capitale.

Cauet est une figure connue de l’humour à la radio depuis ses débuts sur Fun Radio au début des années 1990. Au pic de sa popularité, il a présenté sur TF1 de 2003 à 2008 un talk-show de deuxième partie de soirée, La méthode Cauet.

À voir également sur Le HuffPost :

Cauet accusé de viols : son avocat utilise l’exemple de Dupond-Moretti pour que l’animateur revienne à l’antenne

Cauet, accusé de viol, mis en retrait de NRJ d’un « commun accord », une enquête ouverte