Publicité

Libération de Mia Schem : les parents de l’ex-otage en larmes à l’annonce de sa libération

PROCHE-ORIENT - La fin d’un cauchemar qui aura duré 55 jours pour elle et sa famille. Finalement libérée par le Hamas, l’otage franco-israélienne Mia Schem a été remise au Comité international de la Croix-Rouge avant d’être confiée à l’armée israélienne ce jeudi 30 novembre.

Guerre Israël-Hamas : Mia Schem, la jeune otage franco-israélienne libérée et remise à la Croix-Rouge

Un véritable soulagement pour sa famille qui attendait avec impatience que la jeune femme de 21 ans, qui avait été capturée par le Hamas lors du festival de musique Tribe of Nova le 7 octobre, retrouve enfin la liberté.

Mais si la famille de Mia avait été informée dans la matinée de sa possible libération ce jeudi, ils n’y ont véritablement cru qu’en découvrant les images de sa libération, que vous pouvez découvrir dans la vidéo en tête d’article.

Ce sont donc des larmes de joie qui coulaient sur le visage de sa mère Keren, filmée par un journaliste qui a suivi en direct l’annonce de sa libération ce jeudi. « Elle revient à la maison », dit-elle entre deux sanglots mais dans un large sourire à un interlocuteur au téléphone.

Un peu plus tard, des images de ces premières retrouvailles avec sa mère et son frère sur une base militaire israélienne ont été dévoilées et témoignent de l’attente insoutenable qu’auront enduré la jeune femme et ses proches. « Tu es avec moi, tout va bien », lui a d’ailleurs soufflé sa mère en l’accueillant. Ils se sont longuement étreints avant de s’éclipser pour se retrouver dans l’intimité.

« Plus belle journée depuis deux mois »

Pour son père aussi, l’émotion était vive en apprenant la nouvelle. « L’armée m’a appelé, j’ai failli avoir une crise cardiaque », a témoigné David Schem à la chaîne de télévision israélienne Channel 12. « Je ne vais pas la quitter pendant un bon bout de temps », a-t-il ajouté, affirmant que c’était « le plus beau jour » de sa vie.

Il a souligné espérer pouvoir rejoindre Mia au plus vite à l’hôpital où la jeune femme doit être admise pour les examens médicaux de rigueur après sept longues semaines de captivité.

Sa tante, Viviane Adar, a également exprimé sa joie à l’antenne de BFMTV, alors qu’elle se trouvait devant l’hôpital Sheba, près de Tel-Aviv. « C’est la plus belle journée que j’ai vécue ces deux derniers mois », a-t-elle lâché. « Quand je l’aurai vu, je saurais que c’est vrai ». Elle a également souhaité exprimer sa « reconnaissance » envers Emmanuel Macron.

Durant cette longue période d’angoisse collective pour la famille de Mia, les seules informations dont ils disposaient étaient une vidéo diffusée par le Hamas le 16 octobre, où l’on voyait Mia allongée et recevant des soins au bras.

Jusque-là, « je ne savais pas si elle était vivante ou morte. Il y avait une rumeur disant qu’elle avait été blessée à l’épaule ou à la jambe. Elle a été blessée à la main. Elle a été opérée. Elle a l’air terrifiée. Elle dit ce qu’on lui dit de dire. Je suis très inquiète pour elle », avait alors réagi sa mère.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : où est Kfir Bibas, âgé de 10 mois, le plus jeune des disparus après l’attaque du 7 octobre ?

Guerre Israël-Hamas : 10 otages israéliens relâchés en échange de 30 prisonniers palestiniens, dont Ahed Tamimi