Publicité

L'IA peut prédire si les antidépresseurs seront efficaces selon les patients

Gagner du temps et éviter d’administrer un traitement inefficace à un patient. Voilà ce que l’intelligence artificielle pourrait apporter dans la prise en charge médicale.

Déjà, l’IA peut déterminer le bon traitement en cas de cancer du foie, et l’efficacité ou non de la chimiothérapie pour les cancers du sein. Désormais, elle peut prédire si les antidépresseurs fonctionnent chez les patients souffrant de troubles dépressifs, d’après une étude publiée ce 7 février dans l'American Journal of Psychiatry.

Actuellement, il faut entre six et huit semaines, parfois plusieurs mois, pour savoir si un traitement à base d’antidépresseurs est efficace ou non. Avec l’IA, ce délai est réduit à une semaine.

Lors d’une expérience, les chercheurs ont entraîné l’outil à analyser les données médicales et les scanners cérébraux de 229 patients souffrant de dépression majeure. Certains étaient traités par sertraline, un traitement couramment prescrit aux États-Unis et en Europe, et d’autre part placébo.

Les résultats ont montré que 1/3 des patients répondraient au médicament, contrairement au 2/3. “Grâce à cette méthode, nous pouvons déjà éviter 2/3 du nombre de prescriptions 'erronées' de sertraline et ainsi offrir une meilleure qualité de soins au patient. Car le médicament a aussi des effets secondaires”, explique Liesbeth Reneman, professeur de neuroradiologie à l'UMC d'Amsterdam, dans un communiqué.

“L'algorithme a suggéré que le flux sanguin dans le cortex cingulaire antérieur, la zone du cerveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Faire pousser et consommer de la salade dans l’espace : un risque pour les astronautes
Étrange : les personnes dépressives auraient une température corporelle plus élevée !
Cycle menstruel : les règles se synchronisent-elles entre femmes ?
Le "brouillard cérébral" pendant les règles, un faux symptôme ?
La "gratitude" peut-elle vraiment nous soigner ?