Publicité

Quand l'IA permet de lire d'élucider des énigmes millénaires

Quand l'IA permet de lire d'élucider des énigmes millénaires

C'est un véritable trésor archéologique rendu accessible grâce aux dernières technologies. On peut désormais lire les textes d'Epicure, sans prendre le risque de les endommager. Ces parchemins ont été déchiffrés dans le cadre du "Défi du Vésuve", grâce à trois chercheurs en intelligence artificielle, désignés par l'université du Kentucky. Ces textes ont été retrouvés dans la Villa des papyrus d'Herculanum, ensevelie par l'éruption qui avait dévasté les environs de Naples en l'an 79 avant notre ère.

"Le "Défi du Vésuve" a résolu pour la première fois le problème du déroulement virtuel de ces rouleaux", explique Federica Nicolardi, papyrologue à l'université Federico II de Naples, "et donc de l'ouverture des rouleaux carbonisés, sans les toucher. Il s'agit de rouleaux extrêmement compressés et carbonisés, donc très compacts, mais en même temps très fragiles".

Grâce à une technique de micro-tomographie par rayons X, il a été possible de reproduire la structure interne d'un rouleau et de reconnaître les zones d'encre. L'intelligence artificielle recherche de légères différences de densité dans l'image, et les met en évidence, pour permettre de lire l'ensemble.

"L'intelligence artificielle est capable de comprendre à quoi ressemble l'encre", indique Youssef Nasser, chercheur en intelligence artificielle, "même si elle n'est pas visible, mais il y a encore des motifs sur la surface du papyrus, donc l'IA est capable de les capter et de faire des prédictions".

Pour la première fois, les chercheurs vont pouvoir lire les précieux rouleaux de la Villa des Papyrus, sans avoir à les toucher.

"Lorsque j'ai réalisé pour la première fois que nous obtenions de véritables phrases complexes à l'intérieur du parchemin", poursuit Youssef Nasser, "et que je voyais une partie de la transcription, cela a été une grande leçon d'humilité. Vous vous sentez très chanceux de faire partie de cette aventure".

La Bibliothèque Nationale de Naples abrite l'Etude des Papyrus d'Herculanum, un laboratoire pour la conservation et l'étude de l'unique bibliothèque antique à être conservée dans le monde. Elle compte 1 840 pièces, notamment des parchemins et des fragments trouvés dans la Villa des papyrus d'Herculanum.

"Nous attendons avec impatience les résultats du "Défi du Vésuve" pour le reste de la collection", indique Federica Nicolardi, "car cela nous permettrait de découvrir 250 à 300 œuvres complètement nouvelles".

Désormais, ces rouleaux datant de plus de 2000 ans vont offrir des perspectives de recherche et enfin livrer leurs secrets.