Publicité

L'hypertension artérielle, la tueuse silencieuse

L'hypertension artérielle favorise l'apparition de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. Le hic : la plupart du temps, cette maladie évolue en silence, sans le moindre symptôme.

En France, un adulte sur 3 serait touché par l'hypertension artérielle et une part importante l'ignore. "L'hypertension artérielle est une maladie extrêmement fréquent, 30% des personnes ne savent pas qu'elles sont hypertendues", résume le Dr Christian Recchia.

Un chiffre difficile à établir car cette pathologie cardiovasculaire avance souvent masquée. On parle d'hypertension artérielle quand la valeur est de 140/90* lorsque la mesure est faite au cabinet médical et 135/85* lors d’une automesure. L'hypertension artérielle se caractérise par une pression excessive dans les artères qui accélère le vieillissement du cœur et des artères.

"L’hypertension artérielle se définit par une mesure. Généralement, une tension artérielle mesurée au-dessus de 14 pour la pression maximale et au-dessus de 9 pour la pression minimale doit alerter et doit être confirmée par d’autres mesures, au domicile du patient en suivant certaines règles. L’hypertension artérielle est une maladie qui ne fait pas mal et qui peut être découverte de manière fortuite", explique le Pr Béatrice Duly-Bouhanick du service d’hypertension artérielle et thérapeutique du CHU de Toulouse citée par La Dépêche. Cette pathologie est souvent qualifiée de "tueuse silencieuse".

Comment elle se manifeste ? La plupart du temps, cette maladie évolue en silence, elle ne cause pas de symptômes. "Parfois elle s’associe à des signes assez peu spécifiques : maux de tête, difficultés de concentration, vertiges, douleurs dans la poitrine, essoufflement, troubles visuels ou bourdonnements d’oreille", détaille la Fédération française de cardiologie.

Un mode de vie sain

En plus d'un traitement médical, il est impératif de prendre de bonnes habitudes : éviter la prise de poids, ralentir sa consommation de sel, manger des fruits et des légumes, éviter l'alcool et le tabac, pratiquer une activité physique régulière, etc.

Pour mettre en place un traitement adapté, encore faut-il se savoir atteint par la maladie. Pour cela, prenez le temps de mesurer - ou de faire mesurer - votre tension artérielle une fois par an avec un tensiomètre électronique validé. Sur le long terme, l'hypertension artérielle est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. D'où l'importance d'un dépistage régulier.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Un mauvais sommeil peut provoquer diabète et hypertension"