Publicité

L'huile destinée au couronnement du roi Charles III bénie à Jérusalem

Le prince William et la reine consort Camilla écoutent le roi Charles III lors d'une réunion du Conseil d'accession dans la salle du trône du palais de St James à Londres, le 10 septembre 2022, pour le proclamer nouveau roi. - Jonathan Brady / POOL / AFP
Le prince William et la reine consort Camilla écoutent le roi Charles III lors d'une réunion du Conseil d'accession dans la salle du trône du palais de St James à Londres, le 10 septembre 2022, pour le proclamer nouveau roi. - Jonathan Brady / POOL / AFP

Le Saint Chrême, l'huile d'onction qui sera utilisée pour le couronnement du roi du Royaume-Uni Charles III en mai, a été bénie à Jérusalem, a annoncé le palais de Buckingham.

Le patriarche grec orthodoxe Theophilos III et l'archevêque anglican de Jérusalem, Hosam Naoum, ont béni le Saint Chrême vendredi lors d'une "cérémonie spéciale" dans l'église du Saint-Sépulcre, dans la Vieille ville de Jérusalem, site où Jésus a été crucifié, mis au tombeau et a ressuscité d'après la tradition chrétienne, a indiqué le palais dans un communiqué.

C'est avec cette huile que Charles III et son épouse la reine consort Camilla recevront l'onction lors de leur couronnement à l'abbaye de Westminster à Londres le 6 mai.

Mont des Oliviers et huiles essentielles

Elle a été fabriquée à partir d'olives récoltées dans deux oliveraies situées sur le mont des Oliviers à Jérusalem, au monastère de l'Ascension et à l'église Sainte-Marie-Madeleine, où est enterrée la grand-mère de Charles, la princesse Alice de Grèce.

Les olives ont été pressées dans la ville palestinienne de Bethléem en Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967.

"Parfumée aux huiles essentielles", elle contient des essences de sésame, de rose, de jasmin, de cannelle et de fleur d'oranger. Composée des mêmes ingrédients que l'huile utilisée lors du couronnement de la reine Elizabeth II en 1953, elle repose sur une formule "utilisée depuis des centaines d'années", a indiqué vendredi le palais.

Pour Justin Welby, archevêque de Canterbury et chef de l'Eglise anglicane, cette huile "reflète le lien familial personnel de Charles III avec la Terre Sainte".

"Depuis les rois de l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, les monarques ont été bénis avec de l'huile provenant de ce lieu sacré", a ajouté l'archevêque chargé de la cérémonie du couronnement.

Article original publié sur BFMTV.com