Publicité

"L'Eurovision ? Un enfer du début à la fin" pour La Zarra : France Télévisions dénonce des propos diffamatoires et outrageants

Bande-annonce de l'Eurovision 2023 sur France 2 - Abaca
Bande-annonce de l'Eurovision 2023 sur France 2 - Abaca

La Zarra vient de déclarer dans l'émission "Confidences" sur la chaîne de Siham TV, avoir vécu "un enfer" l'année de sa sélection pour représenter la France à l'Eurovision. France Télévisions répond à ses propos.

L'ancienne candidate de l'Eurovision sort du silence. Lundi 11 mars 2024, La Zarra , représentante de la France à Liverpool en mai 2023 était l'invitée de l'émission "Confidences" sur la chaîne YouTube de Siham TV. Au cours de l'entretien, l'interprète de "Evidemment" est revenue sur son expérience dans le concours européen de la chanson. Et elle n'a pas mâché ses mots concernant le traitement qu'elle aurait reçu de la part de France Télévisions.

"J'ai compris qu'on m'avait menti"

Au cours de l'interview, La Zarra a expliqué avoir refusé à de nombreuses reprises de participer au concours ou elle a terminé en 16e position. "Je refusais parce que je viens du Québec, ce n'est pas diffusé au Québec. Je n'étais pas familière avec l'Eurovision". Mais finalement la chanteuse s'est laissé convaincre grâce à des arguments de taille : "On m'a fait miroiter 'c'est toi l'artiste, c'est ton titre, ça va être ta mise en scène...'".

Mais après l'annonce officielle, La Zarra a vécu une sorte de désillusion. "On m'a demandé en septembre. L'Eurovision c'est en mai, donc de septembre à mai, ce que je n'avais pas compris c'est que j'allais être l'esclave de France Télévisions". L'interprète de "Tu t'en iras" explique qu'à partir de ce moment-là, elle n'a plus eu aucune liberté artistique et que certains coûts allaient lui être retirés du budget marketing prévu pour la promotion de son deuxième album.

"Quand j'ai compris qu'on...

Lire la suite


À lire aussi

L'Equipe : Rolf Heinz (ex-Prisma Media) nommé directeur général du groupe
ALP ("Koh-Lanta", "Fort Boyard") réfléchit à relancer "La classe", format culte des années 90
Paul Pairet : "'Top chef' est l'antithèse de ma façon d'aborder la cuisine"