Publicité

L'Europe réfléchit à une reconstruction durable de l'Ukraine après la guerre

Des représentants de la Commission européenne, de l'Ukraine et des entreprises se sont réunis à Vilnius pour discuter des préparatifs nécessaires. Ils ont déclaré qu'une fois la guerre terminée, les plans de reconstruction devront être prêts.

La guerre déclenchée par la Russie a eu des effets dévastateurs sur la nature dans le pays : par exemple, la destruction du barrage de Karkhovka a entraîné le pire écocide causé par l'homme depuis l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

"Nous avons une occasion unique de reconstruire en mieux et plus vert. Lorsque nous parlons des villes qui ont été détruites, nous parlons de la reconstruction durable de ces villes avec les connaissances les plus récentes. Je suis très heureux de voir que de nombreux architectes européens y consacrent leur temps. Nous parlons de bâtiments publics qui ont été détruits et qui devront tous être efficaces sur le plan énergétique et fonctionner avec des énergies renouvelables", explique Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l'Environnement.

L'Ukraine est actuellement le pays le plus miné et environ 34 espèces ont disparu à cause des combats, et les forêts du pays ont également subi des pertes. Mais le plus grand défi n'est pas seulement de restaurer la nature, mais aussi d'avoir une économie climatiquement neutre après la fin de la guerre.

Pour ce faire, l'Ukraine doit transformer son réseau énergétique et reconstruire les bâtiments publics et résidentiels dans un souci d'efficacité énergétique.

La reconstruction de l'Ukraine est une opportunité tentante pour de nombreuses entreprises européennes, qui ont déjà manifesté leur intérêt. Des représentants de l'industrie du bâtiment et des entreprises de gestion de l'eau et des déchets participent également aux discussions à Vilnius.

"Nous ne parlons pas seulement d'un soutien international, comme un soutien direct pour restaurer quelque chose. Nous parlons d'investissements. Tout d'abord, nous avons besoin de coopérer avec les investisseurs et de construire de nouvelles fonctionnalités, de construire de nouvelles industries peut-être, mais en utilisant les meilleures technologies disponibles de la meilleure façon possible, comme dans la législation européenne", souligne Ruslan Strilets, ministre de la Protection de l'environnement et des Ressources naturelles en Ukraine.

Selon la Commission européenne, la reconstruction de l'Ukraine aura un coût énorme, que la Russie devra payer. Un autre défi sera de convaincre les 6 millions d'Ukrainiens vivant actuellement en Europe de rentrer chez eux et de contribuer à la reconstruction.