Publicité

L'Europe compte s'inspirer des États-Unis pour sanctionner les voitures chinoises

Le temps commence à tourner à l'orage pour les constructeurs chinois en Europe. En effet, après la fin du bonus écologique en France en 2024 pour les voitures non produits en Europe, l'Union européenne envisage de prendre de nouvelles sanctions à l'encontre de ces marques.

L'objectif ? Rendre ces voitures plus chères, donc plus difficilement vendable auprès des consommateurs. De quoi faire les affaires des constructeurs locaux.

L'Europe vent debout contre les subventions chinoises

Une récente enquête de la Commission européenne met en avant les préoccupations concernant la compétitivité tarifaire des modèles électriques chinois, en particulier ceux produits par des géants tels que BYD et MG Motor. L'enquête en cours, lancée par la Commission européenne, vise à déterminer si les chaînes de valeur des véhicules électriques produits en Chine bénéficient de subventions illégales. Cette démarche a été déclenchée par une montée significative des importations de véhicules électriques chinois vers l'Europe, enregistrant une hausse de 14 % sur une période d'un an depuis le lancement de l'enquête en octobre dernier.
Selon un document récemment publié par la Commission, des preuves substantielles tendent à démontrer l'existence de ces subventions. Cette situation inquiète non seulement les constructeurs européens, mais également les autorités européennes qui redoutent les conséquences économiques de cette concurrence déloyale.
Pour Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, le secteur des véhicules électriques...Lire la suite sur Autoplus