Publicité

L'Espagne, le nouveau berceau de la micro-mobilité électrique ?

En matière d'électrification, l'Espagne est en quelque sorte à l'avant-garde de la transition énergétique d'un point de vue industriel en Europe, avec plusieurs start-ups ambitieuses et une solide stratégie visant à encourager la production nationale de batteries et l'extraction de matières premières.

Parmi les start-ups espagnoles qui placent leurs pions dans le domaine de la mobilité électrique, il y a notamment Liux, qui devrait présenter dans les prochains mois un quadricycle électrique au potentiel intéressant.

Une gamme de produits ambitieuse

Baptisé Geko, ce modèle sera presque aussi grand qu'une Smart Fortwo, avec une longueur de 2,7 mètres et une largeur de 1,5 mètre. Équipé d'une batterie de 13 kWh combinée à un moteur électrique de 15 kW (environ 20 ch) monté à l'arrière, il peut atteindre 100 km/h et parcourir 150 km avec une seule charge.

Selon Liux, il sera aussi possible d'augmenter l'autonomie en ajoutant des modules supplémentaires à la batterie, même après l'achat du véhicule. Ces mêmes modules peuvent être retirés et rechargés à la maison ou au bureau, évitant ainsi de partir à la recherche d'une borne de recharge.

Quand est-ce que cet ambitieux quadricycle entrera en production et combien coûtera-t-il ? Pour l'instant, l'entreprise n'a pas donné d'indications. Néanmoins, début 2024, la start-up devrait commencer à livrer l'Animal, un crossover électrique compact doté de deux batteries de 46 et 92 kWh, avec une autonomie allant jusqu'à 600 km et d'un prix de base de 39 000 euros. Par la suite, Liux pourrait enchaîner rapidement avec son petit quadricyle électrique.