L'EI se sert de Mossoul pour expérimenter des armes artisanales

A Mossoul ouest. Perdant du terrain sur tous les fronts, le groupe Etat islamique (EI) conserve une capacité de résistance en improvisant des armes artisanales allant des fusils modifiés à des drones largueurs de bombes, indique une organisation documentant le conflit en Irak. /Photo prise le 25 avril 2017/REUTERS/Ahmed Jadallah

ERBIL, Irak (Reuters) - Perdant du terrain sur tous les fronts, le groupe Etat islamique (EI) conserve une capacité de résistance en improvisant des armes artisanales allant des fusils modifiés à des drones largueurs de bombes, indique une organisation documentant le conflit en Irak.

Manquant d'arsenaux conventionnels, les djihadistes ont recours à la confection d'armes "personnelles" telles que des engins explosifs improvisés (IED) qui peuvent être lancés à partir d'un fusil.

L'une des innovations privilégiées par les combattants de l'EI est le drone transformé en engin aérien capable de larguer des bombes, précise l'organisation Conflict Armament Research (CAR) qui a effectué des missions d'observation à Mossoul en novembre, février et mars.

La coalition soutenue par les Etats-Unis a repris toute la partie orientale de la grande ville du nord de l'Irak et tente désormais d'investir la partie occidentale abritant la vieille ville et ses nombreuses rues étroites. La topographie des lieux a ralenti la progression des forces gouvernementales.

Les djihadistes, qui opposent une résistance acharnée dans ce qui était la capitale de fait de leur califat en Irak, ont montré une impressionnante capacité d'adaptation.

CAR estimait en décembre que l'EI fabriquait des armes sur une échelle et avec une sophistication dignes de celles des forces nationales.

L'EI gérerait de manière centralisée la confection et la production de ces nouvelles armes improvisées avec une capacité à les tester sur le terrain avant de les améliorer ensuite par l'ajout de nouveaux instruments tels que les drones.

La bataille de Mossoul a servi de terrain d'expérimentation pour différents types de pièces d'artillerie et a contribué à un programme de recherche et de développement d'armements.

"De telles adaptations devraient probablement se poursuivre et devraient aboutir dans un avenir proche à de nouvelles innovations d'engins volants qui pourraient être potentiellement utilisés ailleurs qu'en Irak", ajoute CAR.

(Ahmed Aboulenein; Pierre Sérisier pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages