L'Egypte se prépare à la grande manifestation annoncée dimanche

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Manifestation contre Mohamed Morsi et les Frères musulmans le 26 juin, place Tahrir au Caire.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les opposants au président Mohamed Morsi ont appelé à un grand rassemblement. Au Caire, les habitants font déjà des provisions et des entreprises ont prévu de fermer leurs portes.

La tension est croissante en Egypte à l’approche d’une importante manifestation contre le président islamiste Mohamed Morsi prévue dimanche, dans un pays profondément divisé entre opposants et soutiens du chef de l’Etat un an après son accession au pouvoir.

Plusieurs partis islamistes ont quant à eux appelé à une manifestation «à durée indéterminée» dès vendredi, sur le thème de la «légitimité» de Mohamed Morsi. La tenue de ce rassemblement, deux jours avant celui de l’opposition, fait redouter une détérioration accrue du climat politique, propice à de nouvelles violences.

L’appel à manifester le 30 juin, date anniversaire de l’investiture de Mohamed Morsi, a été lancé par Tamarrod (rébellion, en arabe), un mouvement populaire créé en avril pour demander le départ du président. Tamarrod a pu s’appuyer sur l’ambiance délétère qui règne dans le pays, en proie à une profonde crise économique, à une montée de l’insécurité et à des tensions confessionnelles pour rassembler de nombreux soutiens.

Cette campagne anti-Morsi affirme avoir réuni 15 millions de signatures demandant la tenue d’une élection présidentielle anticipée. Les opposants reprochent au président, élu un peu plus d’un an après la chute de Moubarak, de concentrer le pouvoir entre les mains des islamistes et de ne pas s’atteler aux revendications démocratiques qui avaient déclenché la révolution en 2011.

Aux demandes de plus de liberté et de justice sociale s’ajoutent les craintes face à un quotidien de plus en plus difficile, marqué par les coupures de courant, le chômage et l’inflation croissants, ou encore les pénuries d’essence. Depuis l’élection de Mohamed Morsi, premier civil à accéder à la présidence, la tension n’a jamais été aussi grande en Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe.

Mercredi, dans un discours télévisé, le chef (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Tunisie : les trois Femen attendues en Europe
Kevin Rudd redevient Premier ministre d'Australie
Tsakhia Elbegdorj réélu président de Mongolie
La Chine taxe un produit chimique européen
Zuma au chevet de Mandela

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles