Legacy, notre héritage (W9) Yann Arthus-Bertrand : "Parler de la fin du monde n’est pas évident..."

·1 min de lecture

Vous nous offrez un film intime, beau et inquiétant à la fois, sur l’histoire de l’Humanité, son évolution et ses agissements destructeurs sur la nature…

Yann Arthus-Bertrand : C’est le film le plus difficile que j’ai eu à faire ! Je voulais raconter l’histoire magnifique de l’Homme, qui a su maîtriser l’énergie pour survivre, mais qui est aussi celui qui pourrait causer sa propre perte. Les solutions ? Nous les connaissons, mais elles nous dépassent. Il faut une remise en question totale de notre mode de vie et de notre vision du progrès. Je ne peux pas croire qu’il n’y ait pas un sursaut, que l’Humanité ne soit pas assez intelligente pour réagir !

Dans quelles conditions ce film a-t-il été réalisé ?

Ce fut long et compliqué, car je voulais trouver le ton juste. Et parler de la fin du monde n’est pas évident. Nous avons privilégié les images d’archives, en avons aussi acheté à l’étranger. Et nous avons tourné avec des drones, afin de consommer le moins de carbone possible. Le montage a pris un an et j’ai « épuisé » deux réalisateurs. Mais le résultat est à la hauteur de mes attentes, même si ce n’est malheureusement pas une fiction.

À lire également

Greta Thunberg bientôt au coeur d'un documentaire produit par la BBC </... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles