Publicité

Leasing social : l'exécutif annonce déjà la fin du dispositif pour 2024

Un succès. Un carton, même, mais qui a ses limites. Le 1er janvier dernier, le leasing social était lancé par le gouvernement. Une manière de proposer à la moitié des ménages les plus modestes la possibilité de s’offrir un véhicule électrique en location à environ 100 euros par mois. Au départ, le gouvernement avait tablé sur 20 000 à 25 000 véhicules, comme l’avait appris Capital. Une semaine après le lancement, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, l’avouait : «Nous ne connaissons pas encore le nombre exact de commandes.» Mais il y en avait déjà beaucoup et le groupe Stellantis était même prêt à proposer davantage de voitures sur le marché.

Selon Les Échos, le succès est tel que l’exécutif s'apprête à mettre fin au programme pour l’année 2024. Dans l’entourage du président de la République, interrogé par nos confrères, on se félicite d’un «objectif largement dépassé» et on évoque le chiffre de «50 000 commandes validées». «Cette première vague est une vraie réussite», ajoute-t-on. Un décret sur la fin de cette première édition devrait même être publié au Journal officiel «dans les prochains jours», ont appris nos confrères. Mais l'opération redémarrera fin 2024 pour l'année 2025, précise l'Elysée. Mais Un tel succès était-il prévisible ? Il faut dire que cette offre s’adresse potentiellement à 4,5 à 5 millions de personnes dans le pays. Or, parmi elles, ce sont 100 000 voitures neuves qui sont achetées chaque année.

«En seulement un mois et demi, nous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voitures électriques : ACC conclut un financement majeur pour ses gigafactories européennes
Se rêvant Apple de la voiture électrique, Fisker tisse sa toile en France
Paris : sera-t-il bientôt interdit de circuler en deux-roues thermiques la nuit ?
Surtaxe sur les SUV : une bonne affaire pour les parkings privés parisiens ?
SUV à Paris : le triplement des tarifs pourrait rapporter très gros à la Ville