Le SPD réaffirme son refus de participer à une coalition en Allemagne

Le président du Parti social-démocrate allemand (SPD), Martin Shulz prononce un discours au siège du parti à Berlin. Le SPD qui a essuyé un revers historique aux élections législatives du 24 septembre, a réaffirmé lundi qu'il ne participerait pas à une nouvelle coalition gouvernementale. /Photo prise le 20 novembre 2017/REUTERS/Hannibal Hanschke

BERLIN (Reuters) - Le Parti social-démocrate allemand (SPD), qui a essuyé un revers historique aux élections législatives du 24 septembre, a réaffirmé lundi qu'il ne participerait pas à une nouvelle coalition gouvernementale.

"Compte tenu des résultats des élections du 24 septembre, nous ne sommes pas disponibles pour entrer dans une grande coalition", peut-on lire dans un projet de résolution préparé pour une réunion de l'exécutif du parti.

"Nous ne craignons pas de nouvelles élections", ajoute le document préparatoire du SPD, qui a gouverné de 2013 à 2017 avec le bloc chrétien-démocrate d'Angela Merkel dans le cadre d'une grande coalition.

Les discussions engagées par la chancelière avec les écologistes des Grünen et les libéraux du FDP en vue de former une coalition ont échoué dimanche soir et la chancelière s'est rendue lundi à la mi-journée au siège de la présidence pour informer le chef de l'Etat, Frank-Walter Steinmeier, de la situation.

Ce dernier pourrait convoquer de nouvelles élections législatives. L'Allemagne pourrait aussi s'orienter vers un gouvernement minoritaire, une formule inédite dans l'après-guerre.

Steinmeier doit faire une déclaration à la presse à 14h30 (13h30 GMT).


(Marcus Wasket et Holger Hansen; Henri-Pierre André pour le service français)