Le Mistral au Japon avant des manoeuvres dans le Pacifique

Le porte-hélicoptères Mistral de la marine française est arrivé samedi à la base navale japonaise de Sasebo pour une durée d'une semaine en prévision de manoeuvres militaires le mois prochain dans le Pacifique sur fond de montée des tensions dans la péninsule nord-coréenne. /Photo prise le 29 avril 2017/REUTERS/Nobuhiro Kubo

SASEBO, Japon (Reuters) - Le porte-hélicoptères Mistral de la marine française est arrivé samedi à la base navale japonaise de Sasebo pour une durée d'une semaine en prévision de manoeuvres militaires le mois prochain dans le Pacifique sur fond de montée des tensions dans la péninsule nord-coréenne.

Le porte-hélicoptères d'assaut amphibie doit diriger des exercices militaires près de l'île américaine de Guam, dans l'archipel des Mariannes, aux côtés de forces japonaises, américaines et britanniques. Des débarquements amphibies seront notamment pratiqués près de l'île de Tinian.

Ces manoeuvres, auxquelles participeront 700 militaires, avaient été prévues avant le nouveau tir de missile balistique effectué samedi par la Corée du Nord.

Le Mistral, qui a quitté la France en février, peut transporter 35 hélicoptères, quatre engins de débarquement et plusieurs centaines de militaires. A Sasebo, il a été accueilli par des danses d'enfants. Cette très importante base navale de la Force maritime d'autodéfense japonaise et de l'U.S. Navy est située dans l'île de Kyushu.

Le Royaume-Uni a deux hélicoptères de sa marine à bord du Mistral.

Alors que la Corée du Nord préparerait un nouvel essai nucléaire, les Etats-Unis ont envoyé le porte-avions à propulsion nucléaire USS Carl Vinson dans la région, où il rejoindra le USS Michigan, sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière qui est arrivé en Corée du Sud mardi.

Le Carl Vinson est entré en mer du Japon samedi où il a réalisé des manoeuvres avec deux bâtiments de guerre japonais à partir de Sasebo, a indiqué un porte-parole militaire.

La Chine a inauguré ce mois-ci son premier porte-avions construit sur place, le Shandong. Il s'ajoute au Liaoning, acheté à l'Ukraine en 1998.

(Nobuhiro Kubo; Danielle Rouquié pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages