Le FN se plaint d'une "ingérence" de Bruxelles dans la campagne

Le Front national accuse la Commission européenne de s'être rendue coupable d'ingérence dans l'élection présidentielle française en faisant "campagne pour Macron". /Photo prise le 15 mars 2017/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

PARIS (Reuters) - Le Front national accuse la Commission européenne de s'être rendue coupable d'ingérence dans l'élection présidentielle française en faisant "campagne pour Macron".

Dans un communiqué publié vendredi, la délégation du FN et du Rassemblement bleu marine au Parlement européen critique les soutiens que le candidat d'En marche ! a reçu des autorités européennes depuis sa qualification pour le second tour.

"Une telle ingérence de la part de la Commission dans le processus électoral d’un État membre ne s’est jamais produite jusqu’à présent", lit-on dans le communiqué.

"Le président de la Commission Jean-Claude Juncker s’est personnellement immiscé en félicitant Emmanuel Macron et en lui apportant son soutien", déplore le FN.

Dès dimanche dernier, au soir du premier tour, Jean-Claude Juncker a "félicité" l'ex-ministre de l'Economie "pour son résultat" et lui a souhaité "le meilleur pour le second tour".

Federica Mogherini, Haute Représentante de l'UE pour la politique étrangère, a elle aussi salué sa performance.

Selon le Front national, "ces ralliements confirment que M. Macron est le candidat de la Commission européenne et de l'oligarchie."

(Cyril Camu, édité par Emmanuel Jarry)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages