Le FN se plaint de bulletins de Marine Le Pen déchirés

Le Front national a saisi vendredi la Commission nationale de contrôle des élections en dénonçant la dégradation de bulletins de vote au nom de Marine Le Pen dans les envois de propagande électorale adressés aux électeurs avant le deuxième tour de la présidentielle. /Photo prise le 4 mai 2017/REUTERS/Pascal Rossignol

PARIS (Reuters) - Le Front national a saisi vendredi la Commission nationale de contrôle des élections en dénonçant la dégradation de bulletins de vote au nom de Marine Le Pen dans les envois de propagande électorale adressés aux électeurs avant le deuxième tour de la présidentielle.

"De nombreux administrés ont réceptionné chez eux, au titre de la propagande électorale, les deux bulletins de vote des deux candidats à l’élection présidentielle, le bulletin de notre candidate étant systématiquement déchiré et celui de notre opposant, M. (Emmanuel) Macron intact", indique David Rachline, le directeur de la campagne de Marine Le Pen, dans un communiqué.

"Ces graves irrégularités et infractions au code électoral en vigueur ont été constatées dans les départements suivants : Ardèche, Allier, Savoie, Loire, Yvelines, Eure-et-Loir, Hérault", ajoute-t-il.

David Rachline se plaint en outre des courriers envoyés par certains maires à leurs administrés "portant des consignes de vote, plus ou moins directes, sur papier à en-tête de la commune, et probablement avec les moyens de celle-ci."

"De telles pratiques constituent une infraction claire de l'article L 116 du code électoral, qui sanctionne toute manœuvre ayant pour but d'altérer la sincérité du scrutin", dit-il.

Dans sa réponse, la Commission nationale de contrôle indique avoir "immédiatement demandé au ministère de l'Intérieur de prendre toutes les mesures pour que ces faits, s'ils étaient avérés, n’altèrent pas la sincérité du scrutin, en particulier en invitant les électeurs à utiliser les bulletins mis à leur disposition dans les bureaux de vote".

Elle lui a également demandé "de bien vouloir lui donner toute information qu’il pourra recueillir sur l’origine de ces faits."

S'agissant de "l’éventuelle utilisation de moyens publics au profit d’un candidat", la Commission indique qu'"elle saisit d’office la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques à chaque fois qu’elle est informée de faits précis susceptibles d’être regardés comme des manquements aux règles relatives au financement des campagnes électorales".

(Yann Le Guernigou, édité par Tangi Salaün)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages