L'ayatollah Khamenei accuse les États-Unis et Israël d'être les instigateurs des émeutes iraniennes

© Office of the Iranian Supreme Leader/WANA (West Asia News Agency)/Handout via REUTERS

La mort en détention de Mahsa Amini , une jeune femme arrêtée par la police des mœurs iraniennes en raison de son mauvais port du voile, met sous haute tension l'ancienne Perse. Depuis près de trois semaines, le peuple iranien enchaîne les protestations et est confronté à une répression brutale de la part de la République islamique. Après s'être longuement muré dans le silence, l'ayatollah Ali Khamenei a réagi publiquement, lundi, aux plus grandes manifestations que connaît son pays depuis les événements de novembre 2019. S'exprimant face à une promotion de jeunes policiers à Téhéran, le guide suprême de la Révolution islamique a qualifié ces actes de dissidence « d'émeutes » et a accusé les États-Unis et Israël d'avoir orchestré ce soulèvement, comme le relaie BFM TV .

Ali Khamenei a évoqué le destin funeste de Mahsa Amini, un « triste » incident qui lui « brise le cœur », tout en désapprouvant les rassemblements accusateurs envers le gouvernement. Ils seraient le produit d'un complot, fomenté depuis l'étranger. « Ces émeutes ont été planifiées. Ces émeutes et ces insécurités sont l’œuvre des États-Unis, du régime sioniste (Israël, ndlr) usurpateur, ainsi que de leurs agents et de certains traîtres Iraniens qui les ont aidés », a affirmé l'ayatollah.

Lire aussi - Soulèvement féministe en Iran : les voix des Afghanes s'élèvent pour défendre leurs voisines

1200 interpellations, 92 morts

Auparavant, le chef du pouvoir judiciaire, Gholamhossein Mohseni Ejei, avait insisté sur « ...


Lire la suite sur LeJDD