Publicité

L'aveu de Florence Coste d'Ici tout commence sur son passage dans The Voice : "J'étais totalement en panique !" (EXCLU)

Vous étiez un des talents de la saison 3 de The Voice en 2012. Vous souvenez-vous encore de la sensation ressentie lors des auditions à l’aveugle ?

Comment l’oublier (rires) ?! C’était le moment le plus stressant de ma vie ! J’avais regardé l’émission avant mais je crois qu’il est impossible de se projeter surtout pour moi qui suis très sensible. J’étais aussi plus jeune à l’époque et pas du tout confiante ; je pense qu’aujourd’hui ce serait différent. J’ai tout simplement cru que j’allais m’évanouir et que je n’arriverais pas à chanter. Je ne sais pas comment je suis allée au bout de cette chanson… Après, tout paraît relativement plus simple dans la vie (rires) ! Depuis The Voice, je n’ai pas connu quelque chose d’aussi stressant dans mon métier.

Que ressent-on quand un fauteuil se retourne ? Du soulagement ?

Oui ! Je revois ma tête au moment où Jenifer se retourne… On comprend ce qui est en train de se passer en moi et je trouve ça assez touchant. Je suis en empathie totale avec la personne que j’étais. C’était presque un peu inconscient de me dire : "Je vais aller chanter ma chanson devant ces quatre fauteuils retournés et devant des millions de téléspectateurs". Je ne regrette pas du tout d’avoir fait The Voice mais il faut, quand même, une petite part d’inconscience pour y aller.

Avec le recul, changeriez-vous des choses à votre audition à l’aveugle sur L’Hymne à l’amour d’Edith Piaf ?

Je ne sais pas… Je trouve la prestation imparfaite parce que j’étais en panique totale. Mais en même temps, ça amenait aussi de l’émotion à une chanson qui l’est déjà. Evidemment, il y a l’envie de faire mieux. Mais je regarde maintenant cette prestation avec tendresse…

Vous aviez été coachée par Jenifer. Quel conseil donné dans The Voice gardez-vous en tête encore aujourd’hui ?

Jenifer, c’était un peu mon enfance car je regardais la Star Academy. Avec les comédies musicales, c’est cette émission qui m’a vraiment donné envie de devenir chanteuse. J’étais tellement heureuse… Jenifer est bienveillante et un peu maternante. Elle a vécu la même chose que nous plus jeune et je pense qu’elle avait envie de prendre soin des talents qui arrivaient dans son équipe. Je garde en tête un conseil donné je crois par Mika : être soi, montrer sa singularité et ne pas chercher à composer quelque chose. Que ce soit dans la comédie ou dans le chant, plus on r...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi