L'Autorité palestinienne ne paie plus l'électricité de Gaza

L'Autorité palestinienne a informé jeudi Israël qu'elle cessait de payer l'électricité fournie par l'Etat hébreu à la bande de Gaza, rapportent des responsables israéliens. /Photo prise le 11 janvier 2017/REUTERS/Mohammed Salem

JERUSALEM (Reuters) - L'Autorité palestinienne a informé jeudi Israël qu'elle cessait de payer l'électricité fournie par l'Etat hébreu à la bande de Gaza, rapportent des responsables israéliens.

Cette décision pourrait conduire à une panne totale dans le territoire dont les deux millions d'habitants subissent déjà des coupures de courant quotidiennes.

Elle marque un net durcissement de la politique de l'Autorité palestinienne contre le Hamas, qui contrôle l'enclave depuis dix ans.

L'Autorité palestinienne n'a fait aucun commentaire pour expliquer les raisons de cette mesure, qui se justifie sans doute par le manque d'argent mais aussi la volonté de pousser le Hamas vers un accord de réconciliation.

"C'est une grave escalade et un acte de folie", a déclaré un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

Israël traite avec l'Autorité palestinienne pour la fourniture d'électricité et de carburant à la bande de Gaza, l'Etat hébreu évitant tout contact avec le Hamas, qu'il considère comme une organisation terroriste.

L'Autorité palestinienne a déjà pris plusieurs mesures, comme la taxation du carburant qu'elle achète à Israël pour approvisionner la seule centrale électrique de Gaza, dont la production s'est en conséquence interrompue il y a deux semaines, afin de pousser le Hamas à accepter des élections.

"L'Autorité palestinienne a fait savoir qu'elle cessait immédiatement de payer l'électricité qu'Israël fournit à Gaza via dix lignes électriques transportant 125 mégawatts, ou environ 30% des besoins en électricité de Gaza", a déclaré le Cogat, comité de liaison militaire israélien avec l'Autorité palestinienne, dans un communiqué.

L'électricité livrée par Israël est essentielle pour le territoire palestinien en raison de l'arrêt de la production de sa centrale et du caractère erratique des fournitures qu'il reçoit d'Egypte. L'Etat hébreu permet ainsi aux habitants de l'enclave d'avoir quatre à six heures d'électricité par jour.

Israël fait payer à l'Autorité palestinienne 40 millions de shekels (10 millions d'euros) par mois pour l'électricité, des sommes déduites des recettes fiscales qu'Israël perçoit au nom de l'Autorité palestinienne et qu'elle reverse ensuite.

De sources israéliennes, on estime que la bande de Gaza aurait besoin de 400 mégawatts pour assurer 24 heures d'électricité. L'objectif est loin d'être atteint, même si la centrale fonctionne. Celle-ci produit généralement 60 mégawatts, auxquels s'ajoutent les 125 mégawatts israéliens et les quelque 25 mégawatts en provenance d'Egypte.

(Jeffrey Heller; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages