Publicité

Laura Smet : ses quatre vérités au producteur Jean-Claude Camus

Laura Smet sur les marches cannoises, au Festival.  - Credit:SYSPEO/SIPA / SIPA / SYSPEO/SIPA
Laura Smet sur les marches cannoises, au Festival. - Credit:SYSPEO/SIPA / SIPA / SYSPEO/SIPA

Il y a des blessures qui ne se refermeront jamais. Notamment quand on n'a pas pu dire adieu à son père avant qu'il meure… C'est le cas de Laura et David Hallyday, qui ont trouvé porte close à Marnes-la-Coquette avec l'interdiction de voir Johnny, quelques jours avant qu'il ne décède, en décembre 2017. Tous deux ont alors pointé du doigt Laeticia, désignée comme la seule responsable.

Un mauvais procès, selon Jean-Claude Camus, l'ex-producteur du rockeur. Invité de l'émission Chez Jordan, sur C8, il a raconté qu'il était présent à Marnes-la-Coquette lors des derniers jours, notamment « le samedi où il a été dit que Laeticia avait refusé à Nathalie Baye et Laura de le voir ». C'était le 2 décembre, quatre jours avant le décès du chanteur. « Johnny avait reçu un texto parce qu'elles voulaient venir le voir », explique Camus, qui tient ses infos de l'infirmière présente au chevet du rockeur. Mais Johnny, trop fatigué, aurait refusé. « Il avait répondu : “Non, pas samedi, la semaine prochaine.” Le caractère de Johnny… Quand il avait décidé que c'était la semaine prochaine, ce n'était pas aujourd'hui. Il a piqué une crise : “J'ai dit que c'était la semaine prochaine !” Et c'est l'infirmière qui a été chargée de le leur dire. Ça, c'est la vraie histoire. »

Et six ans plus tard, l'ex-producteur d'appeler toutes les parties à enfin pardonner. « Pour la mémoire de Johnny, je pense que tout le monde devrait – je sais que Laeticia le souhaite – faire table rase, puisqu [...] Lire la suite